×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les plantes transgéniques

    Par L'Economiste | Edition N°:452 Le 26/02/1999 | Partager

    Les scientifiques tentent par tous les moyens de dompter la nature. Chacun sa méthode. Si les uns essayent de produire des médicaments à partir de certaines espèces utilisées par les sorciers des tribus indiennes, d'autres pour leur part veulent modifier leurs propriétés.

    · Des sorciers en blouse blanche

    A l'affût de nouvelles molécules aux propriétés toujours plus efficaces, des chercheurs américains ont créé un lot de substances chimiques capables d'enrayer la progression de l'infection par le virus du Sida, tout au moins in vitro. Leur particularité: ils dérivent des substances utilisées jadis par les guérisseurs indiens.
    En effet, c'est à partir de plantes rares, prescrites depuis 1.500 ans par les shamans boliviens, que le Dr Edward Robinson, professeur de microbiologie à l'UC Irvine's College of Medecine (Californie), et le Dr Manfred Reinecke, professeur de chimie de la Texas Christian University (Fort Worth), ont commencé à travailler. Après plusieurs années de manipulations en laboratoire, ils ont créé et testé sept nouvelles substances chimiques, analogues aux matières naturelles extraites des diverses plantes. Ces produits ont montré en laboratoire une prometteuse capacité à ralentir l'infection de cellules saines par le virus d'immunodéficience humaine (VIH).
    De nombreux médicaments utilisés aujourd'hui sont en fait similaires aux matériaux organiques. Par exemple, la bien connue aspirine dérive de l'écorce d'une sorte de saule.

    · Du riz à haut rendement
    Des chercheurs américains de l'International Laboratory for Tropical Agricultural Biotechnoloy ont réussi une prouesse en produisant des plantes de riz modifiées comportant 13 nouveaux gènes. En effet, si le transfert d'un gène étranger dans une plante constitue aujourd'hui une technique bien maîtrisée, celui de plusieurs gènes à la fois reste encore difficile à réaliser.
    Après analyse des plantes jusqu'à la troisième génération, ces chercheurs ont pu constater que les multiples transgènes étaient parfaitement intégrés au génome et stables. Cette percée scientifique devrait permettre, une fois écartés tous les risques liés à la production des plantes transgéniques, de cultiver du riz doté de plusieurs gènes d'intérêt agronomique.

    · Polémiques en Grande-Bretagne
    En Grande-Bretagne, la guerre fait rage autour des aliments transgéniques. Pas moins de 29 groupes de pression majeurs viennent de lancer une campagne contre la politique britannique en la matière. Le gouvernement est accusé de ne pas prendre le temps de bien évaluer les risques et de penser d'abord aux profits des entreprises qui fabriquent ces aliments. Aussi publiera-t-il un rapport, gardé secret depuis juin dernier, sur les aliments transgéniques. La décision de la publication de ce rapport intervient après que les environnementaux aient obtenu une copie.

    Abdelaziz MEFTAH
    (Circé&Cybersciences &Info science)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc