×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Les Européens, un peu plus décidés à voter

    Par L'Economiste | Edition N°:1784 Le 07/06/2004 | Partager

    La mobilisation pour les élections européennes du 10 au 13 juin apparaît en légère hausse sur l’ensemble des 25 Etats membres de l’UE. Elle se rapproche de la participation enregistrée lors du dernier scrutin organisé en 1999 dans l’Union à 15, selon un sondage publié à Bruxelles. “Depuis le début mai, la proportion d’électeurs se déclarant certains d’aller voter a augmenté de 45 à 49%. De plus, 6% des personnes interrogées se disent pratiquement sûres d’aller voter”, a relevé le Parlement européen, en dévoilant les résultats de cette nouvelle enquête. Selon le sondage, réalisé du 17 mai au 1er juin 2004 par l’institut EOS Gallup avec le PE et la Commission européenne, le pourcentage d’électeurs “certains” de déposer un bulletin dans l’urne la semaine prochaine, a grimpé de 46,3 à 52% dans les 15 “anciens” Etats membres de l’UE. En revanche, les intentions de vote restent très limitées chez les 10 nouveaux qui ont rejoint l’Union le 1er mai (38% de “certains d’aller voter” contre 37,1% lors de la précédente enquête, réalisée du 5 au 16 mai). Parmi les Quinze, les plus décidés à aller aux urnes sont les Belges (78%), pour qui le vote est en théorie obligatoire, les Irlandais (61%) les Espagnols (57% contre 48% auparavant), les Français (53% contre 49%) et les Allemands (50%, contre 42%). Les Suédois (32% contre 31%) et les Britanniques (38% contre 32%) sont les plus réticents.(AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc