×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Les différents types de graisse

    Par L'Economiste | Edition N°:810 Le 14/07/2000 | Partager

    • La graisse abdominale métabolique profonde(Risque vasculaire ou risque de diabète)Description: Ventre complètement arrondi, en forme de ballon, installation progressive, mais évolution continue. Ballonnement ou envie de dormir après les repas, mauvaise tolérance de l'alcool. Hérédité familiale diabétique et vasculaire.Explication:Elle est provoquée par une résistance progressive des muscles et du cerveau à l'action de l'insuline, d'où une augmentation réactionnelle du débit d'insuline par le pancréas et un détournement des sucres alimentaires vers le stockage sous forme de graisse.Marche à suivre: Elle nécessite un traitement à long terme du pancréas, un traitement pour améliorer la sensibilité du cerveau et des muscles à l'insuline et une adaptation quantitative et qualitative très précise des apports de sucres alimentaires.• La graisse superficielle abdominale(stress)Description: Ventre très gonflé en avant, de l'estomac au pubis. Ressemble à un bouclier porté sur le devant du ventre. Evolution par à-coups au cours des périodes de stress ou d'angoisse. Ballonnement très précoce dès les premières bouchées du repas, mais variable; besoins impérieux de sucres par hypoglycémie. Pas forcément d'hérédité.Explication: Provoquée par de violentes décharges d'insuline responsables d'un détournement rapide et total des sucres alimentaires vers la fabrication de graisse au détriment du sang, qui n'a plus assez de sucre.Marche à suivre: Traitement du terrain nerveux, freinage de l'insuline et restriction sévère des sucres rapides dès disparition des hypoglycémies.- Les cellulites féminines circulatoires ou hormonales Description:- Cellulite culotte de cheval: C'est celle qui envahit les fesses, l'extérieur du bassin et l'intérieur des genoux. Elle est due à un dérèglement des hormones féminines.- Cellulite circulatoire capillaire: Elle engaine le devant et l'extérieur des cuisses et la face postérieure des bras. C'est la conséquence d'une anomalie de fonctionnement des capillaires sanguins. Le symptôme caractéristique est l'extrême sensibilité au froid, d'où la frilosité des extrémités (mains, pieds et nez).- Cellulite circulatoire veineuse: Elle engaine le devant et l'extérieur des cuisses et les jambes jusqu'aux chevilles. Les jambes sont lourdes, les chevilles gonflées et les varices souvent visibles sur les mollets. C'est la conséquence d'une insuffisance veineuse.Explication: C'est une graisse froide au toucher, souvent assez molle, qui s'installe progressivement à partir de la puberté ou des grossesses et qui évolue lentement mais inéluctablement au fil des années.Marche à suivre: D'abord traiter la cause (le plus souvent toute la vie) en régulant le fonctionnement des ovaires et améliorant la circulation du sang dans les vaisseaux capillaires et les veines. Puis provoquer le déstockage des graisses accumulées dans ces régions particulières du corps.• La graisse chaude du haut du corps(cortisolique)Description: Elle envahit les joues, le cou, les épaules et le haut du dos. Elle s'accompagne d'une sensation de chaleur permanente et une transpiration abondante.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc