×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Les 27 se préparent à une direction «bicéphale»

Par L'Economiste | Edition N°:3180 Le 29/12/2009 | Partager

. Une présidence permanente et une autre tournante . Les frictions ont déjà commencé L’Union européenne inaugure le 1er janvier une direction bicéphale d’un nouveau genre. Cette direction est incarnée par son président permanent Herman Van Rompuy et une présidence tournante espagnole. Cette nouvelle formule que tous espèrent pacifique a déjà commencé par quelques frictions. A ce binôme créé par le traité de Lisbonne, s’ajoute le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Ce dernier est bien décidé à ne pas se laisser voler la vedette, tout comme la nouvelle responsable de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton.«En réalité, le nouveau système n’est pas moins compliqué ni moins stratifié que le précédent», soulignent deux experts du European Policy Center. «Il ne va pas être facile de le faire fonctionner», affirment-ils. En effet, le traité de Lisbonne maintient un système de présidence semestrielle tournante par pays. Celle-ci revient à l’Espagne en janvier et concerne tous les domaines autres que les réunions de chefs d’Etat et de gouvernement – qui sont du ressort de Van Rompuy - et les Affaires étrangères – qui sont sous la responsabilité de Mme Ashton-. «La grande faiblesse du traité c’est le maintien de la présidence tournante de l’UE», souligne le chef de file des écologistes au Parlement européen, Daniel Cohn-Bendit.Herman Van Rompuy qui entre le 1er janvier véritablement en fonction à la tête du Conseil européen, a dû ainsi trouver un terrain d’entente avec l’Espagne. Quant au chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, il a obtenu la possibilité d’accueillir sur son sol plusieurs sommets de prestige, entre l’UE et les Etats-Unis de Barack Obama ou encore les pays d’Amérique latine.«Nous avons passé un gentlemen’s agreement: Van Rompuy présidera les réunions mais Zapatero sera à ses côtés et aura un rôle de premier plan», a souligné le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos.Moratinos promet que son pays jouera pleinement le jeu du traité de Lisbonne. «Il n’y aura pas de concurrence entre la présidence espagnole, le président du Conseil et la Haute représentante, mais de la complémentarité», assure-t-il. Pour autant, alors que les Affaires étrangères échappent en principe à la présidence tournante, Zapatero a offert son aide à Ashton dans des domaines chers à l’Espagne: le Proche-Orient, l’Amérique latine, l’Afrique du Nord et la Méditerranée. Pour Barroso, il entamera début février un nouveau mandat de 5 ans avec, lui aussi, comme priorité la dynamisation de l’économie européenne d’ici 2020, au moment même où se tiendra le premier sommet de l’ère Van Rompuy.


Les priorités de la présidence espagnole en 2010

La mise en œuvre du traité de Lisbonne et des nouvelles institutions qui devraient permettre la «transformation» de l’Europe, est la grande priorité de la présidence espagnole de l’UE au premier semestre 2010, indique-t-on à Madrid.Cette quatrième présidence espagnole aura également pour axes dominants la consolidation de la reprise économique, la dynamisation du rôle global de l’Europe et le développement de l’égalité et de la solidarité. Au-delà de ces généralités, le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero va insister sur un certain nombre de sujets comme les relations avec Cuba, l’Union pour la Méditerranée ou encore le lutte contre la violence sexiste en Europe.B.A.I.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]e.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc