×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Politique

Législatives J-2
Comment Al Himma coache les Rhamna

Par L'Economiste | Edition N°:2603 Le 05/09/2007 | Partager

. Pas de surenchère de promesses électorales. «Vous connaissez mieux que quiconque vos problèmes»Le discours de Fouad Ali Al Himma dans sa circonscription des Rhamna prend tout le monde de court. L’ex-ministre délégué de l’Intérieur, tête de liste sans appartenance politique dans la région des Rhamna, se refuse à verser dans la surenchère des promesses électorales. Il ne donne aucun chiffre des emplois ou des projets à créer. Mais veut coacher, en compagnie d’autres «fils de la région», une population qui s’est longtemps laissée berner pour prendre son destin en main. En d’autres termes, Al Himma jouera le facilitateur et fera du lobbying en faveur de la circonscription des Rhamna. «Vous connaissez mieux que quiconque vos problèmes et vous serez en mesure de trouver les meilleures solutions», répète-t-il Pour faire passer son message, le candidat a dû muscler son discours. Dans ses meetings, il interpelle la population sur la nécessité de faire attention à la qualité des hommes politiques qu’elle mandate. C’est à cause notamment de cela que la région est plongée dans une extrême pauvreté. «Vous avez accepté de vendre vos voix et vos consciences à des personnes qui ont sucé votre sang», martèle-t-il devant des centaines de personnes rassemblées lundi dernier, jour du marché hebdomadaire de Bouchane, une bourgade à une quarantaine de kilomètres de Benguerir. Le chiffre d’affaires de ce marché ne dépasse pas 2.000 DH. C’est dans de pareils endroits qu’on saisit, plein cadre, le vrai Maroc d’en bas, avec son dénuement avancé. Cela tranche avec le ballet des 4x4 de la campagne de divers partis politiques qui sillonnent cette région aride, dont certaines zones ressemblent cruellement à Kandahar. Pour faire patienter la population, les organisateurs ont dressé cinq tentes caïdales en demi cercle sur la place située à l’entrée du marché. Visiblement, Al Himma veut que 1.400 douars que compte Rhamna prennent conscience de la nécessité de retrousser leurs manches. Le candidat ayant comme symbole le tracteur veut les remettre au travail. Pour cela, il ne s’agit pas de «compter sur l’Etat qui a déjà 30 millions d’âmes, mais sur nous-mêmes». Sa démonstration frise parfois la provocation surtout lorsqu’il parle d’écoles dont les murs sont sales, les fenêtres cassées, les murs délabrés… «Comment pouvons-nous accepter d’envoyer nos enfants dans ces endroits alors qu’ensemble nous pourrions retaper tout cela», s’interroge-t-il. Il appelle à un retour aux sources, avec des valeurs fondamentales que sont «la dignité et la citoyenneté», d’ailleurs slogan de sa campagne.Il est incontestable que le retour de Ali Al Himma dans sa région natale a intrigué plus d’un, particulièrement les politiques. Il donnera un début de réponse lors du meeting de Bouchane: «Je ne suis pas là uniquement pour le Parlement. J’étais au-dessus du statut de député. Le travail que nous allons entamer est bien supérieur», assène-t-il. Il n’en dira pas plus, sauf le sentiment fort d’appartenance à cette région qu’il n’a cessé de mettre en avant. Il est d’ailleurs revenu, en compagnie de sa fille, au bloc Castors à Benguerir, quartier où il a passé son enfance. Moments très forts pour l’ex-ministre de l’Intérieur qui ne pouvait dissimuler son émotion en retenant ses larmes. Ces moments de vérité révèlent la nature de l’homme, fragile malgré sa puissance. Dans cette quête d’un futur meilleur pour Rhamna, le chef de file de la liste du tracteur compte solder une dette qu’il a avec cette région. Elle lui a tant donné. Il est temps de lui rendre le change en donnant l’impulsion. Visiblement, ici, les gens n’ont pas l’habitude de cette démarche participative. Risque de rejet? «Même si la population ne veut pas, je ne suis pas près de vous lâcher, car, il est temps de faire revenir tous les enfants originaires de Rhamna pour travailler, la main dans la main, pour réaliser la relance de la région», dit-il. Dans cette compétition, ses concurrents que sont Miloud Stouti de l’Istiqlal, Mohamed Akroude du RNI, Abdeslam Bakkouri de l’UC et Abdeljalil Fethi du PJD, ne semblent pas très visibles. A voir l’accueil qu’on lui réserve partout où il va, Al Himma est parti pour cartonner vendredi 7 septembre. La vague profonde sur laquelle il surfe est visiblement forte. Sa liste est créditée de deux sièges. Mais la surprise sera de rafler les trois que compte la circonscription (les deux autres pour Hamid Narjiss et Fatiha Ayadi, également originaires des Rhamna). Ce plébiscite sera à coup sûr diversement commenté. Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc