×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Le transport maritime, prochaine cible des terroristes?

Par L'Economiste | Edition N°:1726 Le 16/03/2004 | Partager

. Le port géant de Singapour a pris des mesures pour prévenir une éventuelle attaque . Un rapport alarmiste en AsieAprès les avions et les trains, les navires marchands, dont la sécurité est défaillante, pourraient devenir la prochaine cible des terroristes, avertit un rapport de l'Institut des études d'Asie du Sud-Est, basé à Singapour (ISEAS). Pour Michael Richardson, auteur d'un rapport de l'ISEAS sur la sécurité maritime, «un important attentat maritime pourrait interrompre le commerce mondial, colonne vertébrale de l'économie, tout en provoquant de nombreux morts”.Environ 80% du commerce mondial (en volume) est transporté par voie maritime et pourtant, le transport par mer est “faiblement réglementé, souvent au-dessus des lois, secret dans ses opérations et surtout sur les vrais propriétaires des navires”, rappelle l'expert.Le transport maritime représente quelque 46.000 navires, plus de 2.800 ports, 1,2 million de marins et des milliers de dockers, souligne le rapport. Al Qaïda peut infiltrer avec une relative facilité les milieux marins surtout quand on sait que les certificats de qualification, nécessaires pour y exercer, sont vendus à des personnes n'ayant même pas de qualification particulière.. Scénario catastropheL'Asie contrôle plus de 40% de la flotte mondiale et plus du quart des produits commerciaux et pétroliers transitent par le détroit de Malacca et Singapour. “La responsabilité de l'Asie/Pacifique dans la sécurité maritime est donc énorme”, avertit le rapport.Les ports d'Asie et du monde en sont conscients et renforcent leur sécurité. Celui de Klang, en Malaisie, a suivi la semaine dernière Singapour, Rotterdam et Hong Kong en accueillant des inspecteurs américains chargés de contrôler les conteneurs à destination des Etats-Unis.De telles inspections sont utiles “afin d'assurer la sécurité de la cargaison et du commerce mondial”, a déclaré le secrétaire américain à la Sécurité, Tom Ridge, lors d'une visite à Singapour la semaine dernière.Le scénario catastrophe serait l'explosion d'une bombe nucléaire, ou d'un explosif conventionnel pouvant dégager de la radioactivité dans un des importants ports que compte la région, comme Hong Kong, Singapour, Yokohama (Japon)... “Il n'y a aucune preuve qu'al-Qaïda ou un autre groupe terroriste possèdent l'arme nucléaire mais ils ont déjà montré leur intérêt”, souligne le rapport.Les terroristes pourraient également utiliser des navires comme moyen d'attaque contre des bâtiments comme ceux de la Marine américaine, à l'image du USS Cole qui avait été victime d'un attentat dans le port d'Aden, au Yémen, en octobre 2000.Des tankers chargés de pétrole ou de produits chimiques pourraient se transformer en bombes flottantes, avertit le rapport.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc