×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Le transport aérien redécolle doucement

Par L'Economiste | Edition N°:1580 Le 12/08/2003 | Partager

. Pertes cumulées des compagnies: 10 milliards de dollars en 2003. 400.000 emplois perdus par le secteur«LE pire est derrière nous». C'est ce qu'a déclaré Giovanni Bisignani, directeur général de l'Association internationale pour le transport aérien (IATA), association basée à Genève qui compte 273 compagnies aériennes de 143 pays. Il fait allusion en partie à la perte enregistrée en 2001 et 2002 dans le secteur du transport aérien après les attentats du 11 septembre 2001: 25 milliards de dollars.Avec l'épidémie de la pneumonie atypique et le conflit irakien, trois secteurs ont été touchés: le tourisme, le transport aérien et les exportations. Depuis, les conséquences économiques et sociales ne sont pas négligeables. L'économie tourne au ralenti, plusieurs transporteurs subissent des dommages financiers considérables. Près de 400.000 emplois ont été perdus dans le secteur aérien. De grandes compagnies ont disparu: Swissair, Sabena.En 2003, les pertes pourraient bien atteindre plus de 10 milliards de dollars. Selon l'IATA, 6,5 milliards sont des pertes des transporteurs aériens mondiaux et 4 milliards correspondent aux vols intérieurs. Sur les quatre premiers mois de 2003, le recul du trafic est de 0,3% par rapport à la même période de l'année dernière. Le trafic aérien des passagers a baissé de 21% au mois de mai par rapport à mai 2002, la cause principale étant l'épidémie de SRAS. Les compagnies aériennes d'Asie et d'Océanie (région la plus touchée) ont enregistré la chute la plus forte estimée à 50,8% du nombre de passagers. En Amérique du Nord, le recul est de 20,6% alors qu'en Europe, il n'est que de 5,5%.Malgré un renforcement des règles de sécurité dans les aéroports, la phobie des voyageurs persiste. L'OMS (organisation mondiale de la santé) se veut rassurante quant au SRAS. Depuis mars 2003, 200 millions de passagers ont effectué un voyage en avion dont un bon tiers en Asie. Seulement 6 vols ont été désignés comme ayant eu à bord des passagers atteints. Une reprise du trafic a été notée en juin 2003. Le recul du trafic passagers a atteint -35,8% dans la zone Asie-Pacifique, -12,4% en Amérique du Nord et -0,8% en Europe, ce qui constitue une amélioration par rapport au mois précédent.Le DG de l'IATA reste malgré tout optimiste: «La voie de la guérison va être longue«. Il est confiant quant aux perspectives de croissance dans le secteur du transport aérien et préconise plus de solidarité de la part des autres acteurs du secteur comme les aéroports, une baisse du coût des services et l'aide des gouvernements qu'il considère comme nécessaire.Safia KHIDER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc