×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Le sommet de l’OCI veut redorer l’image de l’islam

    Par L'Economiste | Edition N°:2165 Le 06/12/2005 | Partager

    . Les 57 pays membres à La Mecque jeudi et vendredi prochainsLes dirigeants des 57 pays membres de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) chercheront lors de leur sommet extraordinaire jeudi et vendredi à La Mecque à redorer l’image de l’islam ternie par la multiplication des attentats terroristes.Le but de ce sommet est de «redorer l’image de l’islam ternie par des attentats terroristes commis au nom de cette juste religion», a déclaré le ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud al-Fayçal.Deux documents seront soumis au sommet. Le rapport du comité des hautes personnalités islamiques, comité créé en 2003, et le rapport issu de la réunion des oulémas et intellectuels musulmans, tenue à La Mecque en septembre, a déclaré le porte-parole de l’OCI, Atta al-Mannan.Ces deux documents posent les jalons d’une «ligne de conduite islamique modérée et éclairée pour faire face à l’extrémisme dans et contre l’islam», a-t-il ajouté.Le sommet publiera deux documents principaux. La «Déclaration de La Mecque» contenant les «véritables principes et la vraie vision commune d’un islam modéré». Le second document sera un «Programme d’action pour moderniser l’OCI», dont le nom devrait être changé lors du sommet pour devenir l’«Organisation des pays islamiques».Le sommet «examinera deux questions principales: les défis que le monde islamique doit relever au XXIe siècle et la question palestinienne», a indiqué Mannan. «Les défis concernent trois domaines: politique et médiatique, économique, scientifique et technologique, ainsi que la pensée et la culture islamique».«La création auprès de la Banque islamique d’un Fonds pour les catastrophes et les questions humanitaires dans le monde islamique», sera proposée lors du sommet, a encore dit Fayçal. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc