×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Le président iranien menace les Occidentaux

Par L'Economiste | Edition N°:2230 Le 09/03/2006 | Partager

. La tension monte entre Téhéran et l’AIEALE président iranien ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad a averti que ceux qui voulaient «violer les droits de l’Iran» dans le dossier nucléaire allaient «vite le regretter». C’est dans ces termes qu’il s’est adressé aux «Occidentaux» au cours de son discours public du 8 mars.L’Union européenne et les Etats-Unis exigent que l’Iran suspende toutes ses activités liées à l’enrichissement d’uranium. Tout en étendant sa coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).«L’Iran ne cèdera pas aux pressions politiques et au chantage», a encore dit le président iranien, alors que l’exécutif de l’AIEA est réuni à Vienne pour examiner le dossier nucléaire iranien.Le rapport du directeur général de l’agence, Mohamed ElBaradei, sera ensuite transmis au Conseil de sécurité de l’Onu. Selon les diplomates, à Vienne, les débats devraient être rapides.Dans ce rapport remis en début de semaine dernière aux 35 Etats du Conseil des gouverneurs, Mohamed ElBaradei a constaté que l’Iran avait repris des activités d’enrichissement d’uranium en dépit des demandes contraires de l’AIEA. Il s’est inquiété des questions non résolues, mais sans aller jusqu’à accuser l’Iran de rechercher l’arme nucléaire. Réagissant par avance au rapport, l’Iran a affirmé que «le dossier iranien avait été politisé». Dans un but de «recherche», l’Iran insiste pour poursuivre sur son sol un enrichissement d’uranium à petite échelle. Les Occidentaux refusent car ils craignent que la maîtrise de ce procédé, qui permet d’obtenir aussi bien le combustible d’une centrale nucléaire que la charge fissile d’une bombe atomique, soit détourné à des fins militaires. Le vice-président américain Dick Cheney a averti que «le régime iranien devait savoir que s’il persistait sur sa voie actuelle, la communauté internationale est prête à imposer des conséquences sérieuses» à ce pays. En effet, les Etats-Unis envisagent toutes les options possibles pour répondre à la crise nucléaire avec l’Iran. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc