×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Annan veut réformer l’administration de l’Onu

Par L'Economiste | Edition N°:2230 Le 09/03/2006 | Partager

. Inadaptation des structures face aux défis actuels. Réduire les coûts des opérations onusiennes, un des objectifsLE secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, a proposé le 7 mars une vaste réforme de l’administration de l’Onu pour l’alléger et la rendre plus efficace, déclenchant un tollé parmi le personnel, qui s’inquiète d’une possible délocalisation de certains services. Dans un rapport à l’Assemblée générale de l’Onu, Annan a présenté une série de mesures allant de l’amélioration des procédures de recrutement au renforcement du système de passation des marchés. Celui-ci a été récemment mis à mal par le scandale du programme «pétrole contre nourriture» de l’Onu en Irak et quand une enquête interne a découvert des pratiques contestables dans le secteur du maintien de la paix, ayant provoqué des dizaines de millions de dollars de pertes pour l’organisation. Intitulé «Investir dans l’Organisation des Nations unies pour lui donner les moyens de sa vocation mondiale», ce rapport de 34 pages reconnaît l’inadaptation des structures administratives actuelles aux défis que l’Onu doit relever chaque jour, 61 ans après sa création. Il souligne l’augmentation vertigineuse, depuis la fin de la guerre froide, des activités de terrain de l’Onu, notamment des opérations de maintien de la paix, qui absorbent plus de 70% du budget de l’Onu évalué à quelque 10 milliards de dollars, sans tenir compte des agences onusiennes (Unicef, Pam, Pnud...), qui ont un budget équivalent. Annan propose de «refondre complètement l’ensemble du Secrétariat, ses règles, sa structure, ses rouages, pour qu’il soit mieux adapté aux réalités d’aujourd’hui» et de «remettre entièrement à neuf» l’ensemble de l’organisation. Le rapport contient des propositions relatives à sept domaines principaux: améliorer le capital humain, réorganiser l’encadrement, moderniser les communications, réduire les coûts, simplifier les procédures budgétaires, améliorer la transparence et créer un bureau ad hoc pour assurer une liaison avec les Etats membres. Annan prévoit aussi un remaniement des plus hauts postes au secrétariat, incluant le renforcement du rôle du vice-secrétaire général qui aura «l’autorité et la responsabilité de gérer les activités opérationnelles de l’organisation». L’Onu a annoncé vendredi dernier la nomination à ce poste du Britannique Mark Malloch Brown, actuel chef de cabinet de Annan. La réforme administrative de l’Onu, demandée par les dirigeants mondiaux lors du sommet de New York en septembre, est particulièrement attendue par certains gros contributeurs aux budgets onusiens, surtout les Etats-Unis qui en financent 22% et ont durement critiqué la gestion de Annan. Celui-ci terminera fin décembre son second mandat de cinq ans à la tête de l’Onu. L’une des principales préoccupations des Etats membres en 2006 est la recherche de son successeur.


Délocalisation

PARMI les principales orientations, figure la délocalisation ou l’externalisation de certains services de l’Onu, comme la production documentaire, la traduction et la paye. Annan souligne que cette pratique a déjà été utilisée avec succès comme lorsque la Banque mondiale, basée à Washington, a délocalisé une partie de sa comptabilité vers Chennai, en Inde, ou quand le Programme de l’Onu pour le développement (Pnud), basé à New York, a délocalisé sa paie vers Copenhague. Il affirme que selon une étude préliminaire, la délocalisation de la seule production documentaire permettrait une économie annuelle de l’ordre de 35 millions de dollars.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc