×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Le plan de l'ONP pour la pêche côtière

    Par L'Economiste | Edition N°:181 Le 25/05/1995 | Partager

    Création d'un logo, volonté de modernisation, l'ONP se restructure et développe une nouvelle stratégie. L'objectif est de jouer le rôle qui lui est dévolu dans la promotion du secteur de la pêche.


    L'Office National des Pêches vient d'élaborer un plan de développement reposant sur trois axes principaux: la promotion et le développement du secteur, la recherche scientifique et la mise en oeuvre de mesures à caractère social en faveur de la profession. "La promotion et le développement du secteur passent obligatoirement par la promotion de la pêche côtière, le développement de la consommation locale de poisson et enfin la coordination et le développement de l'exportation des produits de la mer", souligne M. Taoufiq Ibrahimi, directeur général de l'ONP. Concernant la promotion de la pêche côtière, les nouvelles actions de l'ONP visent à inciter la flotte côtière:
    - à se redéployer au large et vers les zones peu exploitées;
    - à se convertir et adopter des méthodes plus rentables;
    - à moderniser ses équipements de pêche, de navigation, de détection et de conservation.

    Ainsi, des études technico-économiques sont projetées pour orienter les opérateurs sur ce type d'investissements. Des opérations pilotes sont menées conjointement avec la profession. Elles portent notamment sur l'utilisation des caisses en plastique à bord, la distribution par le biais de groupements de pêcheurs et des mareyeurs dans les ports, la modernisation des unités de pêche et le lancement de campagnes pour l'accroissement de la consommation du poisson. Une première étude est en cours avec la Banque Mondiale sur les possibilités de distribution de la sardine fraîche à l'intérieur du pays.

    12 villages de pêche


    A côté de ces projets, l'ONP envisage de développer à travers les délégations régionales une véritable approche commerciale. Ainsi, des moyens sont mis en oeuvre pour renforcer les infrastructures d'accueil actuelles (halles, comptoirs d'agréage du poisson industriel, entrepôts frigorifiques, magasins). Ce renforcement concerne également les centres de pêche. A cet effet, il est prévu l'implantation de petites halles équipées en moyens de stockage, de transport et de distribution des produits des pêcheurs.
    L'un des grands objectifs que se fixe l'ONP vise à intégrer la petite pêche dans le développement socio-économique du secteur des pêches maritimes. C'est ainsi qu'il est prévu dans le cadre de la coopération maroco-japonaise l'implantation de 12 villages de pêche d'ici à l'an 2000. "L'ONP est désigné comme maître d'oeuvre pour la réalisation en 1995 de deux villages intégrés situés à Calairis sur la côte méditerranéenne et à Imessouane sur la côte atlantique", indique M. Ibrahimi.
    L'ONP entreprendra un programme d'investissement pour l'implantation de petites halles, de chambres de stockage et de magasins dans les sites et centres de pêche artisanale non couverts par le programme de villages de pêche. `

    Par ailleurs, il est projeté de créer un fonds de soutien à la promotion et à la modernisation de la pêche côtière dont la mise en place et la gestion seront confiées à l'ONP. Il sera constitué en partie par la taxe parafiscale d'affrètement. Il permettra à l'ONP d'entreprendre un ensemble d'actions de promotion et de vulgarisation intéressant la modernisation de la flotille de la pêche côtière et la valorisation de sa production.
    Ce fonds permettra par le biais de subventions aux investissements en phase avec le programme de modernisation, l'octroi de primes d'équipement et de démolition, le financement d'opérations conjointes avec la profession et entrant dans le programme de promotion de la pêche côtière et enfin la constitution d'un fonds de garantie des crédits contractés par les promoteurs.

    Qualité des produits de la mer.


    En outre, l'Office ambitionne de réaliser un programme de recherche scientifique qui devra permettre l'élaboration de plans d'aménagement des pêcheries afin de parvenir à une exploitation optimale des ressources halieutiques. Il devra favoriser une meilleure surveillance de la salubrité du milieu littoral. Celle, qui s'effectuerait par le biais d'un réseau de stations régionales chargées d'évaluer et de suivre la qualité du milieu et des produits de la mer. Il existe actuellement des stations fonctionnelles à Nador, Casablanca, Oualidia et Agadir. Des stations sont en cours d'implantation à Ras Kebdana, Tetouan, Larache, Laâyoune et Dakhla. Il est prévu également une décentralisation de la recherche avec la mise en place de trois centres régionaux à Nador, Laâyoune et Dakhla.
    Parallèlement, l'ONP a démarré un programme de restructuration dont l'objectif principal est une refonte organisationnelle. L'une des caractéristiques du nouvel organigramme est de créer, avec l'adoption d'un nouveau statut, les conditions favorables à la récupération des halles gérées par l'ODEP.

    Fatima MOSSADAQ.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc