×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Le design marocain s’exporte à Bahreïn

Par L'Economiste | Edition N°:2917 Le 08/12/2008 | Partager

. Création d’une société de design dans le Golfe. Fusion entre le design moderne et l’artisanat marocain Radouane Lotfi, architecte d’intérieur et designer de 37 ans est en train de se faire connaître dans les pays du Golfe. Il a créé son studio (Esprit Design Maroc) en 2002 et a ouvert récemment une antenne à Bahreïn, «Esprit Design Golf», en partenariat avec un gros bureau d’architecture local. «Nous sommes une équipe d’une dizaine d’ingénieurs, architectes, architectes d’intérieur, designers et techniciens, et avons des projets au Maroc, à Bahreïn, Abou Dhabi, Qatar et Dubaï», assure Lotfi. Actuellement, l’équipe du studio travaille pour des résidences privées et des villas de luxe à Bahreïn. Elle décore une grande mosquée, «King Hamad Grand Mosque» et s’apprête à réaliser le design du Parlement de ce pays. Après réalisation des études et des plans d’exécution, les fournisseurs (notamment des designers et artisans marocains) sont sélectionnés et les chantiers suivis de près. Chaque élément ou objet de décoration ainsi que les matériaux à utiliser (du simple couvert jusqu’aux lustres, cendriers, plafonds, salons, mobiliers...), sont choisis au détail près. Ensuite, des appels d’offres sont lancés en direction des entrepreneurs, qui se chargent de la réalisation. «Nous incorporons souvent de l’artisanat marocain revisité et modernisé, afin de trouver des débouchés aux artisans de Fès ou de Marrakech qui ont un savoir-faire extraordinaire», fait remarquer Lotfi. Ainsi, il est fait appel à différents corps de métiers de l’artisanat marocain (plâtre ciselé, zellige, bois sculpté, poterie, dinanderie et bronze sculpté...). En général, les architectes d’intérieur et designers du studio aiment mélanger des matériaux modernes et ethniques, tout en respectant les règles de l’équilibre esthétique. Ils travaillent sous l’influence des cultures orientale et occidentale. Si Radouane Lotfi a bien réussi, ce n’est pas un hasard. Après un baccalauréat d’arts plastiques obtenu au lycée Les Orangers de Rabat, il a été major de la première promotion de design et d’architecture de l’école Art Com à Casablanca. Il a travaillé ensuite pendant sept ans à «Archidesign», avec Saïd Lahlou, où il a appris le métier. Pendant trois ans, il s’est installé à Dubaï, afin de développer ses contacts et mieux connaître ce marché à conquérir.... Nadia BELKHAYAT

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc