×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Le 31 à minuit, six trains sur dix seront sur les rails

    Par L'Economiste | Edition N°:656 Le 09/12/1999 | Partager



    · Pas d'arrêt prévu mais réduction des trains de voyageurs et de marchandises
    · La circulation des trains de phosphates sera assurée à 100%
    · Les mesures de repli de l'Office sont déjà mises en place


    Contrairement à certains pays européens qui vont volontairement arrêter la circulation ferroviaire aux alentours de minuit le 31 décembre 1999, l'Office National des Chemins de Fer (ONCF) a, lui, décidé de la maintenir. Selon M. Rabie Khlie, directeur central d'Exploitation à l'ONCF, "toutes les mesures nécessaires à assurer la continuité ont été prises". Pendant ce moment fatidique tant appréhendé, l'ONCF va assurer 100% des trains de phosphates et entre 60 et 70% des trains de voyageurs et de marchandises. Résultat, selon Mme Rokia Belkebir, directeur Informatique de l'Office, seulement cinq trains de voyageurs seront mis en circulation cette nuit-là et, par mesure de sécurité, se trouveront à proximité de grandes gares quelques minutes avant les douze coups de minuit.
    Toutefois, deux précautions valant mieux qu'une, bien que les tests de conformité du bug 2000 aient été effectués, l'ONCF a tout de même établi des mesures de repli en cas de dysfonctionnements. Ces plans définissent la ligne de conduite dans l'éventualité où des systèmes importants feraient défaut.
    Ils ont été mis en oeuvre avant qu'une panne ne survienne et ils limitent les dommages qui pourraient en résulter.
    L'Office ajoute que ces procédures d'exploitation, indépendamment du problème de l'an 2000, permettent d'assurer la sécurité des biens et des personnes en toutes circonstances.
    Une cellule de crise a été constituée pour assurer l'astreinte du 31 décembre 1999 au 2 janvier 2000. Plusieurs scé-
    narios ont été envisagés. En cas de défaut de courant électrique, peuvent survenir les conséquences suivantes: absence de traction électrique, pas de signalisation (aiguillage compris), éclairage au niveau des gares, et arrêt d'exploitation informatique.

    Des groupes électrogènes


    L'ONCF s'est déjà doté depuis le 15 novembre dernier d'un plan d'approvisionnement en gasoil pour une traction en diesel et de la mise en marche de groupes électrogènes dans les gares.
    M. Khlie rappelle néanmoins que la signalisation n'est pas informatisée, mais fonctionne à base de câbles électriques. D'ailleurs, au courant de l'année prochaine l'ONCF compte investir 80 millions de DH pour l'informatiser.
    Si un défaut de communication devait survenir dans le réseau privé de l'ONCF, il n'y aurait plus de régulation par téléphonie, ce qui risque d'engendrer le retard des trains. L'ONCF préconise donc dans ce cas le recours au réseau de Maroc Telecom s'il n'est pas défaillant où à la réglementation d'exploitation en cas de défaillance de Maroc Telecom.
    Le service serait assuré mais avec des retards.
    Côté systèmes informatiques guichets, une interruption, même momentanée, entraînerait systématiquement l'arrêt de l'exploitation des applications critiques (billeterie, paie, comptabilité...). Aux guichets, le service se fera manuellement, l'ONCF possédant des tickets de passe pour assurer la continuité. Les responsables de l'informatique seront mobilisés et utiliseront des systèmes non concernés par le problème de l'an 2000. Il n'y aurait aucune incidence directe, selon l'ONCF, sur la circulation ferroviaire.
    Concernant l'approvisionnement, l'Office dit posséder un stock de carburant suffisant qui couvrirait ses besoins au-delà de l'an 2000.


    Précautions maximales en Europe


    Plusieurs pays européens (France, Allemagne, Italie, Belgique, Autriche et Suède) vont arrêter volontairement la circulation ferroviaire autour de minuit pour la Saint-Sylvestre (31 décembre au 1er janvier), afin d'éviter tout problème lié au bug. Ils devraient s'immobiliser en gare, quelques minutes avant la fin de l'an 2000, l'interruption allant, selon les pays de 10 minutes à une demi-heure, sauf en Belgique, où elle ira de vingt-deux heures le 31 décembre à six heures le 1er janvier.
    En France, le président de la SNCF, M. Louis Gallois, a justifié cette décision par des motifs psychologiques plutôt que techniques, assurant qu'elle est davantage due aux inquiétudes de la clientèle qu'à la crainte de problèmes informatiques effectifs. La SNCF a prévu une interruption totale du trafic pendant 20 minutes de 23h55 à 0h15. Mises à part les inquiétudes liées spécifiquement à l'an 2000, rares sont de toutes les façons les voyageurs qui choisissent de passer leur réveillon dans le train.
    En Allemagne, la Deutsche Ban précise que la période d'arrêt durera entre 2 et 10 minutes.
    En Suède, l'interruption d'une demi-heure ne concernera que quelques trains de marchandises, le métro de la capitale et les trains de banlieue à Stockholm et Malmoe (Sud).
    Les chemins de fer portugais CP et polonais PKP envisagent de s'aligner sur les principaux pays européens en interrompant momentanément leur trafic.
    En Grande-Bretagne, les trains de passagers s'arrêteront progressivement de circuler entre 21h et 22h le 31 décembre, comme chaque année. Onze compagnies sur 25 reprendront du service à partir de minuit et demi le 1er janvier 2000, au lieu de 6h du matin les autres années.
    L'Eurostar, le train grande vitesse reliant Paris à Londres ou Bruxelles, s'arrêtera vers 16 heures le 31 décembre et ne reprendra que vers midi le lendemain.
    Eurotunnel a décidé de fermer à la clientèle le tunnel sous la manche entre 22h et 6h du matin, mais fera circuler des trains à vide pour tester les systèmes.
    En Russie (11 fuseaux horaires), la circulation ferroviaire ne sera pas modifiée, car très peu informatisée. A Moscou, le métro s'interrompra par précaution une dizaine de minutes "le temps pour les passagers de lever leur verre au Nouvel An".
    Hors d'Europe, les chemins de fer du Japon s'arrêteront pendant environ 20 minutes, selon l'Union Internationale des Chemins de Fer.
    (AFP)

    Radia LAHLOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc