×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L'automatisation du permis de conduire provoque la colère des auto-écoles

Par L'Economiste | Edition N°:958 Le 15/02/2001 | Partager

. La Fédération nationale des propriétaires d'auto-école appelle à un sit-in aujourd'hui devant le Centre de conduite de CasablancaBranle-bas de combat au sein des auto-écoles. L'automatisation des épreuves du permis de conduire, pilotée par la société française Codes Rousseau, a soulevé un tollé chez les propriétaires de ces établissements. La tournée entreprise actuellement par la société dans les centres de conduite de Salé, Rabat et Casablanca pour présenter le projet(1) a été vivement contestée par la Fédération nationale des propriétaires d'auto-école (FNPAE). Après un premier sit-in organisé lundi dernier devant le Centre de Rabat, où M. Serge Constantin, directeur de la société, faisait un exposé sur le projet d'automatisation, la Fédération a appelé à un autre mouvement aujourd'hui jeudi à Hay Hassani à Casablanca. M. Constantin devrait en effet y faire une autre présentation. La cause de cette levée de boucliers réside dans l'application prochaine du nouveau système. “Pourquoi assister à ces exposés? Nous n'avons même pas été consultés par le ministère”, affirme M. Lhassan El Moussi, vice-président de la FNPAE. La Fédération veut d'abord la prise en compte de ses doléances avant d'entamer toute négociation. Elle demande la réparation des pistes d'examen, l'instauration d'un tarif unifié, la refonte du régime fiscal et la révision du cahier des charges. Mais le mouvement de protestation n'a pas été observé par toutes les auto-écoles. La Fédération nationale libre des propriétaires d'auto-école, née de la scission de la FNPAE, a assisté aux exposés. Elle tient à “se démarquer” de sa consoeur. “Pour l'instant, nous n'avons pas de position sur le projet. Nous attendons notre convocation par le ministère pour exposer notre cahier revendicatif”, affirme M. El Houssaine Belhaj, vice-président de cette formation. Le boycott du sit-in a été jugé par la Fédération mère comme “une forme de trahison”. C'est Codes Rousseau qui est particulièrement visée. La Fédération refuse tout partenariat avec cette société et qualifie son projet de “diabolique”. “Cette entreprise veut monopoliser la commercialisation des équipements des auto-écoles”, affirme Moulay Omar Sbaï, président de la FNPAE.“Faux! rétorque M. Constantin. Nous avons été choisi suite à un appel d'offres international pour concevoir un système pédagogique. C'est le ministère qui nous a chargé de faire des présentations et c'est lui qui le mettra en oeuvre”. Pour M. Constantin, le report du nouveau système signifie “sa condamnation à mort”. “Nous voulons former de bons conducteurs et contrecarrer certaines pratiques frauduleuses qui entachent le déroulement des examens. Je ne vois pas pourquoi il y a tant de réticences”, dit-t-il.


Confidentialité

Le nouveau système d'examen se base sur l'informatisation des procédures et la confidentialité des questions. Au lieu d'un examinateur, le candidat aura en face de lui un téléviseur connecté à un micro-ordinateur qui englobe une série de questions. Une banque de données contenant 600 questions a été préparée. Sur ce total, 40 seront posées au candidat. N. L.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc