×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    L'Association Al Ihssane : Demis Roussos et Samira Bensaïd chanteront pour les enfants

    Par L'Economiste | Edition N°:154 Le 17/11/1994 | Partager

    L'association Al Ihssane organise son cinquième gala. La totalité des fonds récoltés ira à la cause des enfants de l'institution.

    L'histoire de l'association Al Ihssane et d'abord une histoire d'amour. Une histoire d'amour entre une poignée de femmes et d'hommes et des enfants démunis, abandonnés à la naissance, recueillis dans les hôpitaux, par les forces de l'ordre ou même sur les lieux publics.

    Pour la cinquième année consécutive, l'association organise le 26 novembre 1994 un gala de charité dont la majorité des fonds ira à la cause de ces enfants. Le billet d'entrée a été fixé à 1.000 DH. Le Sheraton offre gracieusement sa salle, le repas ainsi que le duo égyptien qui ouvrira, avec la tombola, la soirée. Suivront au programme un défilé de mode marocain organisé par Tamy Tazi ainsi qu'une vente aux enchères.

    Les vedettes de la soirée seront Samira Bensaïd et Demis Roussos, le célèbre chanteur grec barbu et aux habits scintillants qui a marqué les années 60 et 70, et qui est retourné ces dernières années sur scène transformé et allégé de plusieurs kilos. Auprès de ces deux "monstres" de la chanson, le public présent à la soirée découvrira pour la première fois une humoriste marocaine, Chebchoub, qui ne s'est jamais produite au Maroc. Originaire de Meknès, Chebchoub occupe l'honorable poste de professeur à la faculté de droit de Meknès.

    L'organisation des différents galas annuels, indique Mme Malika Benouhoud, présidente de Al Ihssane, représente l'une des principales ressources de l'Association.

    Concours de spécialistes

    En effet, grâce à la soirée de 1990, la réorganisation totale du service des jeunes handicapés a pu être réalisée: réfection complète des locaux par réaménagement de l'espace, selon les plans établis, recrutement d'une infirmière compétente pour veiller sur ces jeunes ainsi qu'une rééducation quotidienne grâce au concours de spécialistes. Simultanément, les dons de divers bienfaiteurs ont également permis la réalisation d'un grand nombre de travaux au sein des bâtiments de l'institution. Placé sous la tutelle du Ministère de la Santé Publique, l'orphelinat Lalla Hasnaa est totalement géré par l'Association Al Ihssane, créée en 1989 par un groupe de femmes de toutes nationalités. L'institution recueille les enfants abandonnés, de la naissance à 6 ans. Elle est chargée d'assurer les soins, la nourriture et l'hébergement de ces enfants, dont l'effectif est aujourd'hui de 170.

    L'orphelinat est divisé en quatre services: nourrissons de 0 à 10 mois, de 10 à 24 mois, de 24 mois à 6 ans et un service pour les handicapés.

    L'objectif de l'Association ne se limite pas à héberger des enfants, mais à offrir aux orphelins un foyer, à les nourrir, les loger, les divertir et les entourer d'affection en attendant de les placer au sein d'une famille.

    6.000 couches par mois

    Pour l'heure, les enfants y sont soignés et suivis par une équipe qui s'élargit en fonction des moyens. L'administration coiffe plus de 80 personnes avec une directrice, un médecin à plein temps, un pédiatre vacataire, des puéricultrices, une assistante sociale... Les besoins de l'association sont variables selon les saisons et vont de la simple vaccination à l'hospitalisation en passant par un traitement ambulatoire qui est parfois très onéreux. Al Ihssane subvient à ses besoins avec beaucoup de difficultés. Le budget mensuel s'élève à près de 180.000 DH.

    Les dépenses totales par mois sont estimées à 240.000 DH. Le personnel (près de 80 personnes) absorbe 110.000 DH par mois, le lait (15 à 20 boîtes par 24 heures) nécessite 22.500 DH pour un total de 420 biberons par 24 heures. Les biberons totalisent le nombre de 358 par mois, soit 15.600 DH. Près de 6.000 couches jetables sont nécessaires par mois. La pharmacie englobe des dépenses mensuelles se chiffrant à 6.000 DH.

    Les différentes ressources de l'Association proviennent du gala annuel, des journées portes ouvertes, de la collecte de dons et volontariat, des subventions de la Wilaya avec 50.000 DH par an et l'Entraide Nationale avec 100.000 DH par an.

    Le Ministère de la Santé Publique offre à l'Association les locaux, l'eau, l'électricité et le téléphone, une infirmière faisant fonction de directrice, trois infirmières brevetées et trois aides-soignantes. De son côté, la Wilaya du Grand Casablanca met à la disposition de l'Association un médecin à plein temps et quatre agents de service.

    Outre les enfants abandonnés, Al Ihssane accueille les enfants handicapés mentaux et moteurs. Dans l'immédiat, sur les 170 petits pensionnaires, l'institution compte environ 10 handicapés. Une aile leur a été d'ailleurs aménagée et des éducatrices spécialisées s'occupent exclusivement de ces hôtes qui sont plus âgés et qui requièrent plus d'attention.

    Par ailleurs, en dehors des préoccupations matérielles, l'Association Al Ihssane gère également l'adoption, plus précisément la prise en charge des enfants abandonnés. Cette année, indique Mme Benouhoud, "nous avons battu le record avec, à fin septembre 1994, 86 enfants confiés contre 54 en 1993".

    Meriem OUDGHIRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc