×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    L'Allemagne débloque 100 MDH pour la dépollution

    Par L'Economiste | Edition N°:290 Le 24/07/1997 | Partager

    L'Allemagne a octroyé au Maroc un don de 100 millions de Dirhams pour le financement des projets de dépollution initiés par les entreprises industrielles. Le montage du dossier sera bouclé en décembre.


    Les Allemands ne badinent pas avec la protection de l'environnement. Leur législation et leur politique en la matière sont parmi les plus avancées au monde. A défaut de pouvoir les imposer, ils encouragent quelques-uns de leurs partenaires à adopter une démarche similaire, notamment par le biais d'aides financières. A ce titre, la KFW (Kredistanstalt Fûr Wiederanfban), l'équivalent de la Caisse Française de Développement, a décidé de mettre à la disposition du Maroc un don de 18 millions de DM, soit 100 millions de Dirhams, destiné à aider les industriels à installer des systèmes de dépollution intégrés à leurs unités de production ou en aval. Ce don est en fait scindé en deux tranches.

    «La première, d'un montant de 16,5 millions de DM (91,66 MDH), est affectée au FODEP, un fonds de dépollution dont la gestion financière est confiée à la CCG (Caisse Centrale de Garantie)», explique M. Larbi Bellaha, directeur général de cet organisme. Le FODEP comprend lui-même deux volets qui sont le FODED (fonds de dons) et le FOCRED (Fonds de Crédit).
    Le FODED porte sur un montant de 8,5 millions de DM ou 47,22 millions de Dirhams. Cette enveloppe sera utilisée sous forme de dons au profit des entreprises, via les banques. Elle est destinée à couvrir 20 ou 40% d'un projet éligible selon qu'il s'agit d'un projet intégré ou en aval.
    Le FOCRED, deuxième volet du FODEP, est doté de 8 millions de DM, soit 44,44 millions de Dirhams. Il servira à accorder aux entreprises, également par l'intermédiaire des banques, des prêts à moyen et long termes au taux du marché pour le financement de 60 ou 40% du coût d'un projet éligible selon qu'il est intégré ou en aval. Il est expliqué que les fonds récupérés (principal et intérêts après déduction de la marge des banques) seront réaffectés à la facilité dons.

    Quant à la seconde tranche, elle porte sur un montant de 1,5 million de DM. Ces ressources devront permettre au Ministère de l'Environnement de créer une cellule spécialisée dans la dépollution.
    Ce Ministère est chargé de la gestion technique du projet. Il se prononcera, par le biais de la cellule, sur l'éligibilité des entreprises au financement FODEP suivant des critères préétablis et assurera le contrôle de la réalisation et de la fiabilité des investissements de dépollution industrielle.
    Du point de vue financier, la CCG assurera, pour le compte de KFW, l'examen des appels de fonds par les banques au titre des prêts relevant du FOCRED et des dons issus du FODED. La Caisse se charge également de la gestion des disponibilités nécessaires pour répondre aux appels de fonds (1 à 2 millions de DM) et la récupération auprès des banques des termes échus des prêts. Elle devra par ailleurs informer le Ministère de l'Environnement et KFW de la situation des comptes FODEP.
    M. Bellaha souligne que «la gestion des prêts et du risque commercial sera assurée par les banques commerciales». Elles procéderont à l'étude financière des projets, décideront de l'octroi des prêts imputables sur le FOCRED, prendront en charge le décaissement des fonds et assureront le suivi des remboursements.

    Il est précisé que les banques assumeront l'intégralité du risque commercial et seront tenues de rembourser la facilité crédit à la CCG indépendamment des recouvrements sur les entreprises bénéficiaires du financement.
    En attendant la signature des documents devant formaliser la mise en place effective du fonds prévue pour décembre prochain, les banques ont souhaité que le FODEP soit complété par la garantie partielle de la CCG ou par celle d'un fonds de garantie à alimenter par KFW.
    La Caisse a déjà accepté de couvrir à hauteur de 50% les investissements de dépollution intégré dans un projet d'augmentation de capacité de production. Cette démarche devrait en principe encourager le partenaire allemand à s'engager dans le même sens.

    Alié Dior NDOUR

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc