×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

La Tunisie en libre-échange avec l’Europe pour les produits industriels

Par L'Economiste | Edition N°:2703 Le 30/01/2008 | Partager

. Belle performance de deux secteurs clés: le textile et les industries mécaniques et électriquesLa Tunisie est entrée en 2008 dans une zone de libre-échange avec l’UE pour les produits industriels, dernière étape d’un processus progressif de franchise engagé en 1996, a indiqué lundi dernier le ministre tunisien de l’Industrie, Afif Chelbi.«La Tunisie devient ainsi le premier pays de la rive sud de la Méditerranée a avoir achevé les différentes étapes de la mise en place d’une zone de libre-échange avec l’UE», a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre du Commerce, Ridha Touiti.Les deux ministres ont souligné le succès du processus étalé sur 12 ans (1996-2007) conformément à l’accord d’Association conclu entre l’UE et la Tunisie en 1995 et entré en vigueur en 1998.Chelbi a évoqué une «étape historique» réussie de la modernisation du tissu industriel, réalisée avec l’appui de l’UE, et durant laquelle la Tunisie a gagné un point de croissance en moyenne par an.Ce succès est illustré par «la performance» de deux secteurs clés de l’économie tunisienne, le textile et les industries mécaniques et électriques.Les exportations textiles sont passés de 2 milliards de dinars à plus de 5 milliards en 2007, alors que les recettes du secteur mécanique-électronique ont augmenté de 100% pour atteindre 5,2 milliards en 2007 (1 dinar = 0,6 euro).Globalement, la Tunisie a quadruplé la valeur de ses ventes en Europe (4 milliards de dinars) alors que l’importation de produits communautaires a triplé, soit un taux de couverture de plus de 98% en 2007, selon Chelbi.Le volume des investissements directs étrangers s’est multiplié par 7, le nombre d’entreprises créées en partenariat avec l’Europe est passé de 40 à 160 par an, plus de 2.000 unités européennes opèrent actuellement en Tunisie. La concurrence asiatique et les coûts élevés de production en Europe ont attiré plus d’entreprises en délocalisation, «la qualité et les courts délais» avantageant la Tunisie, géographiquement proche de l’UE, a-t-il affirmé.La Tunisie ambitionne de doubler l’investissement européen d’ici 2011, soit 2 milliards de dinars, dont 800 millions dans l’industrie. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc