×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    La CTM relifte ses agences

    Par L'Economiste | Edition N°:273 Le 27/03/1997 | Partager

    La logique du client-roi gagne du terrain à la CTM. La société vient d'inaugurer une nouvelle agence à Fès qui constitue le deuxième plus important point de vente de la compagnie. L'ancienne agence ne correspondait plus à la nouvelle image de la société, souligne M. Mohamed Soual, directeur du Développement des Affaires Financières et des Systèmes d'Information. Le coût de la nouvelle agence s'élève à 12 millions de DH: 1,14 million de DH pour les études, 5,03 millions pour la construction, 4,725 millions pour l'aménagement et 1,105 million pour l'équipement. Les travaux ont duré deux années (de janvier 1995 à mars 1997).
    Cette nouvelle agence n'est que le début d'un vaste programme. En effet, la CTM a prévu la construction des agences dans d'autres villes, telles que Meknès où le chantier est déjà ouvert et Marrakech où le projet est encore en cours d'étude. Dans certaines villes, notamment Agadir, la compagnie s'est contentée de réaménager les locaux. L'opération de réaménagement a rapidement donné ses fruits, affirme M. Soual. Toujours dans le souci de promouvoir cette région, un nouveau point de vente a ouvert ses portes à Dakhla début mars.

    La décision de construire une nouvelle agence ou de réaménager l'ancienne est tributaire de la rentabilité du point de vente en question, est-il expliqué. Mais l'objectif recherché par la CTM est d'unifier l'image de ses agences tout en se rapprochant de ses clients, indique M. Jalil Lahlou Amine, directeur de l'Activité Bâtiment.
    Par ailleurs, la société envisage de lancer une ligne à destination de l'Allemagne. Les responsables attendent l'autorisation des autorités espagnoles pour transiter par la péninsule ibérique. L'Italie et l'Espagne figurent également parmi les destinations visées par la société de transport.
    Selon M. Soual, la CTM s'intéresse aussi au transport touristique. Une cellule dirigée par un professionnel de ce secteur a déjà été créée pour développer ce volet.
    L'intérêt porté à l'accueil vient compléter celui ayant concerné les véhicules, précise M. Lahlou. En effet, la CTM avait procédé, à la suite de sa privatisation, à un investissement de l'ordre de 300 millions de DH. Ainsi, la compagnie a renouvelé son parc via l'acquisition de 100 nouveaux autocars et construit de nouveaux ateliers sur la route Casa-Rabat. Le premier renouvellement avait eu lieu en 1984-85.
    La nouvelle stratégie de la société vise trois volets: l'amélioration des conditions de transport, celle de l'accueil via un perfectionnement des services bagages et des messageries et la gestion des activités de transport par l'introduction de l'outil informatique dans la gestion. Concernant la messagerie, des études sont en cours pour la mise en place d'une nouvelle formule de service.

    Rafik IKRAM


    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc