×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    La CNSS revoit ses rapports avec ses affiliés

    Par L'Economiste | Edition N°:1158 Le 05/12/2001 | Partager

    . C'est ce qu'abordera le DG de la Caisse lors du f'tour-débat de L'Economiste le 6 décembre . La campagne de recouvrement 2000, qui a suscité des remous, figure parmi les thèmes-phares de la rencontre Le f'tour-débat “CNSS-Entreprises: les nouveaux rapports”, qui sera organisé par L'Economiste jeudi 6 décembre à l'hôtel Royal Mansour, promet d'être assez animé. Les thèmes qui seront discutés ont depuis toujours suscité de vifs débats auprès des affiliés. C'est le cas notamment pour les campagnes de recouvrement. La dernière en date qui porte sur les créances de l'année 2000 n'a pas non plus échappé à la règle. D'ailleurs, Mounir Chraïbi, directeur général de la Caisse, compte faire le point sur cette campagne. Pour l'essentiel, les entreprises ont critiqué haut et fort les créances réclamées par la Caisse, les jugeant erronées. Elles ont pour la majorité d'entre elles montré du doigt des problèmes au niveau de la saisie telle qu'elle est effectuée par la CNSS. Des affiliés (3.145 entreprises) ont également contesté les pénalités de retard exigées. Au total, 62.925 entreprises ont été concernées par cette campagne de recouvrement, dont 55.400 étaient redevables de moins de 10.000 DH de créances. Pour les autres (7.522 affiliés), la créance était supérieure à 10.000 DH. Les affiliés ont aussi pointé du doigt les dates limites de paiement des cotisations. De nombreuses entreprises ont eu la mauvaise surprise de découvrir qu'elles devaient payer des pénalités de retard même si elles ont opéré les virement bancaires dans les délais. En réalité, la Caisse ne tient compte que de l'encaissement effectif des créances dues par les entreprises. Ces dernières ont désapprouvé que la Caisse ne prenne pas en considération le cachet apposé par la banque sur le bordereau au moment où l'ordre de virement a été donné. Sur ce registre, la direction de la CNSS a vite réagi. Des discussions ont été menées avec les responsables des banques pour que le compte de la CNSS soit crédité dès que les ordres de virement des affiliés sont effectués. La Caisse, qui tente de relifter son image, a également procédé au traitement des dossiers cas par cas.Par ailleurs, parmi les thèmes qui seront abordés lors du f'tour-débat de L'Economiste figurent les nouveaux rôles du contrôleur et de l'inspecteur de la CNSS. Fonctions qui ont jusque-là fait l'objet de nombreuses critiques. Et l'affaire des deux inspecteurs piégés par la gendarmerie et le patron d'une entreprise qu'ils avaient démarchée pour corruption est loin d'être oubliée (www.leconomiste.com). Au menu également la qualité des services aux affiliés et la protection sociale de demain.Khadija MASMOUDI


    . “Archi Decor 2002” pour mars “Archi Decor 2002”, Salon international de l'architecture d'intérieur de l'aménagement et de la décoration, sera organisé du 14 au 17 mars 2002 à l'Espace Atlantic de Casablanca. Le salon sera organisé par l'agence de communication événementielle Eventis, en collaboration avec le Conseil régional des architectes et en partenariat avec la presse spécialisée, à savoir “Maison du Maroc” et “Economie et Entreprises”. Seront au rendez-vous, des professionnels de l'architecture d'intérieur, l'aménagement et la décoration. Ce salon sera aussi l'occasion de présenter les dernières tendances et innovations techniques. . Mansouri à VienneMustapha Mansouri, ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Energie et des Mines, représente le Maroc aux travaux de la 9me session de la conférence générale de l'Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI). Ces travaux se sont tenus à Vienne du 3 au 5 décembre, indique un communiqué du Ministère. . Almeria: Le Maroc aura enfin son consulatIl a fallu que plusieurs instances publiques interviennent pour que les autorités marocaines puissent ouvrir leur consulat à Almeria (sud-est de l'Espagne), avec un an de retard. Un juge d'instruction du tribunal d'Almeria, le sous-délégué du gouvernement andalou et le défenseur du peuple andalou ont qualifié de «raciste et de discriminatoire« la tentative des habitants de cette ville côtière de l'Andalousie de s'opposer à l'ouverture de ce consulat. Les habitants affirment pour leur part qu'ils ne se considèrent pas racistes et qu'ils estiment simplement que leur quartier n'est pas préparé pour abriter un consulat.
    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc