×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La Bulgarie lance une opération «mains propres»

Par L'Economiste | Edition N°:2314 Le 07/07/2006 | Partager

. Et cela, dans le but d’adhérer à l’UE en 2007 Le gouvernement bulgare, épaulé par les médias, vient de lancer une vaste opération «mains propres» pour éradiquer la corruption, l’une des principales objections de Bruxelles à l’entrée du pays dans l’Union européenne dès 2007. Les trois grandes chaînes de télévision du pays diffusent en boucle depuis le 3 juillet un clip appelant la population à «dénoncer les corrompus» avec à la clef un numéro de téléphone et une adresse de courrier électronique. Vingt-quatre heures après la première diffusion de ce message, près de 180 personnes ont signalé des cas de corruption présumée dans la police, la justice et des services municipaux, a indiqué le ministre de l’Intérieur, Roumen Petkov. Le directeur de la compagnie de chauffage de Sofia, qui avait acheté pour 45.000 euros de champagne et de fromages et acquis un jet pour son entreprise, a été arrêté mardi et accusé de blanchiment d’argent sale. Depuis le début de l’année, 53 fonctionnaires, dont 22 du ministère de l’Intérieur, ont été limogés pour corruption, rappelle-t-on. «Aucun niveau du pouvoir n’est à l’abri de la lutte contre la corruption», a assuré Petkov. Il a indiqué que la justice travaillait sur 36 cas de corruption de hauts responsables, dont des chefs d’agences gouvernementales, mais aucun ministre. Dans un récent sondage de l’institut Mediana, 72% des personnes interrogées ont estimé que «l’auteur de n’importe quel crime pouvait échapper à la justice s’il graissait la patte» à des magistrats. En mai, la Commission européenne avait estimé dans un rapport que la corruption figurait parmi les «secteurs gravement préoccupants» dans la perspective de l’entrée du pays dans l’UE. Bruxelles doit rendre, fin septembre, un nouveau rapport devant trancher entre une entrée dans l’Union de la Bulgarie et de la Roumanie voisine au 1er janvier 2007 et un report d’un an de cette adhésion. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc