×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La BMCI lance une nouvelle formule de crédit immobilier

    Par L'Economiste | Edition N°:468 Le 22/03/1999 | Partager

    · Choix entre taux fixe et taux variable
    · Possibilité de remboursement anticipé sans pénalités
    · Modulabilité des remboursements


    Une nouvelle formule de crédit vient de voir le jour. Il s'agit du prêt habitat lancé récemment par la BMCI. «C'est une formule de crédit adaptée aux besoins du client. Elle s'adapte à l'évolution de la situation financière du souscripteur et aux différents imprévus qui peuvent surgir dans sa vie», souligne Mme Adiba Lahbabi, concepteur de ce produit bancaire. Ce dernier, destiné aux personnes dont l'âge peut aller jusqu'à 60 ans, finance la résidence principale, secondaire, l'achat de logements anciens ou neufs, les travaux de réparation ou d'extension, l'acquisition de terrains et constructions simultanées ainsi que les mises en chantier.
    En cas d'achat de logement, ce crédit peut couvrir jusqu'à 90% du coût total de l'acquisition. En cas de construction ou d'aménagement, il couvre 80% du coût total, y compris le prix du terrain. En outre, les responsables de ce produit affirment que dans certains cas, il peut couvrir jusqu'à 100% du projet en question. Quant au remboursement, «le client a la possibilité de les moduler en les augmentant ou en les réduisant en fonction de l'évolution de sa situation financière», explique Mme Lahbabi. Et d'ajouter que le client peut bénéficier d'un différé de remboursement au début de son crédit.
    Le coût relatif à cette période est étalé sur celle du crédit.
    «Les intérêts intercalaires sont capitalisés pour être amortis avec le capital au taux du crédit», indique le responsable de ce produit. Autre spécificité, le souscripteur peut effectuer le remboursement total de son prêt, tout en étant exonéré de frais s'il vend le bien acquis par ce crédit.
    De plus, il peut rembourser par anticipation une partie de son crédit, sans supporter de pénalités. «Dans ce cas, il peut diminuer la durée de son crédit comme il peut baisser le montant de ses remboursements», observe Mme Lahbabi. Et d'ajouter que le client est autorisé à «suspendre ses remboursements en cas de difficultés financières passagères et reporter la date de sa prochaine échéance». Mais en aucun cas, la durée de ce crédit ne doit dépasser 15 ans.
    S'agissant des taux d'intérêt, le souscripteur peut également choisir entre le taux fixe et celui variable. «Ce dernier taux est plus avantageux pour le client», précise Mme Lahbabi. Les taux retenus pour cette formule de crédit se situent entre 10,25 et 11%. Rappelons que le taux moyen du marché pour cette catégorie de crédit est de l'ordre de 11%.
    A souligner aussi que les encours en termes de crédits immobiliers se sont élevés à 9,99 milliards de DH à fin 1998 pour l'ensemble du système bancaire, dont 1,5 milliard pour la BMCI. Ces encours ont progressé de 18% par rapport à l'année glissante. Au niveau de la BMCI, l'évolution a été de 56%.


    Carotte fiscale


    Ls souscripteurs peuvent bénéficier des avantages fiscaux relatifs à la déductibilité des intérêts liés au crédit habitat du revenu global imposé. La loi 17/89 relative au Dahir, applicable à partir du 1er janvier 1990, prévoit en effet dans son article 9 que: "... est déductible du revenu global imposable, le montant des intérêts normaux des prêts accordés aux contribuables par des institutions spécialisées ou des établissements de banque et de crédit, dûment autorisés à effectuer ces opérations, en vue de l'acquisition ou de la construction de logements à usage d'habitation principale. La déduction se fait dans la limite de 10% du revenu global imposable...".
    La déductibilité peut s'opérer selon deux cas de figures:
    - Déduction effectuée par l'employeur:
    Le remboursement en principal et intérêts du prêt est effectué par l'employeur ou le débirentier qui exécute les retenues à la source sur le revenu salarial.
    - Déduction effectuée dans le cadre de la déclaration annuelle: ce cas concerne les non-salariés ou salariés pour lesquels la déduction n'a pas été opérée par l'employeur ou qui disposent d'autres revenus.

    Rafik IKRAM



    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc