×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Jorf Lasfar: Un charbonnier remis à flot in extremis

Par L'Economiste | Edition N°:1824 Le 03/08/2004 | Partager

. Le bateau battant pavillon singapourien a été sauvé par un remorqueur venu de Mohammédia. Le risque de pollution écarté et la cargaison déchargée normalement au portLE navire Attila de 62.590 tonnes et 23 membres d'équipage transportait du charbon en vrac en provenance de l'Afrique du Sud pour la centrale thermique de Jorf Lasfar. Suite à une panne de machines, le navire est resté coincé en avant à l'entrée du port. Attila a ensuite dérivé et a échoué sur le talus du musoir de la jetée principale. C'était jeudi 29 juillet vers 11h54. Le pire était à craindre car ce mastodonte aurait pu heurter un ouvrage d'accostage, un engin de levage ou encore un portique et le coût aurait pu se chiffrer à des milliards, indique Mohamed Hamzaoui, commandant du port de Jorf Lasfar. Heureusement que la coque a pu résister, ce qui n'a occasionné aucun problème de pollution, précise Youssef Imghi, directeur d'exploitation du port de Jorf Lasfar. Notre souci majeur est de prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer normalement les mouvements à l'intérieur du port et d'éviter toute interruption d'exploitation, ajoute-t-il.Les manœuvres de déséchouage se sont immédiatement intensifiées, notamment au moment de la marée montante, avec les 4 remorqueurs de Jorf Lasfar. Ces derniers de 3000 CV chacun n'ont pas réussi à débloquer Attila. Le remorqueur Essalam 2 d'une puissance de plus de 6000 CV est venu en renfort depuis le port de Mohammédia. Le moteur du navire singapourien a été entre-temps réparé. Le dégagement s'est fait graduellement, grâce au moteur réparé et avec l'attraction des remorqueurs de Jorf Lasfar avec l'appui du remorqueur Essalam 2, explique le commandant du port en relatant le scénario du sauvetage. Attila a été de la sorte complètement déséchoué samedi dernier vers 23h40mn. Le navire a accosté dimanche avec sa cargaison intacte vers 15h45mn au poste 3 et a entamé le déchargement. Les responsables du port sont particulièrement satisfaits du sauvetage réussi. Cette opération reste malgré tout la moins coûteuse. Les responsables avaient en premier lieu pensé alléger le navire de sa cargaison pour le débloquer. Cette alternative plus onéreuse aurait nécessité une grue flottante et d'autres moyens qui requièrent plus de temps pour son exécution. Les estimations sont en cours pour le coût du sauvetage d'Attila. La compagnie d'assurance de ce dernier aura à débourser des sommes conséquentes pour les opérations dont celles liées au remorquage. Cependant, c'est l'armateur de Essalam 2 qui glanera le plus gros lot.De notre correspondant,Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc