×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Israël laisse Rafah en ruine

Par L'Economiste | Edition N°:1776 Le 26/05/2004 | Partager

LES images dévastatrices de l’opération de l’armée israélienne à Rafah ont déclenché un vif débat en Israël sur son opportunité et sa justification morale, comparés à ses maigres résultats sur le plan militaire. Le prix de l’opération aura été «trop lourd», estimait hier mardi dans son ensemble la presse israélienne. Pour cette dernière, le monde retiendra surtout de cette opération les images des civils palestiniens fouillant les décombres de leurs maisons rasées par les bulldozers israéliens, ou celles des obus de chars tirés en direction d’une foule de manifestants.Après sept jours d’extermination calculée de Palestiniens, l’armée israélienne a enfin annoncé la fin de son opération à Rafah. Laissant, derrière elle, quelque 43 tués et de nombreuses maisons détruites. Cette opération justifiée par l’existence de tunnels servant à la contrebande d’armes entre l’Egypte et la bande de Gaza, dans le secteur de Rafah, à cheval sur la frontière, a été décriée par le monde entier. Les troupes israéliennes s’étaient déjà retirées, en début de semaine, du quartier de Tal al-Sultan, théâtre des combats les plus intenses depuis une semaine. Les habitants ont ainsi constaté les très importants dégâts provoqués par l’armée à la voirie et au réseau d’électricité ainsi qu’aux serres. De nombreuses maisons ont été totalement ou partiellement détruites. L’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a annoncé avoir remis 86 habitations à des réfugiés de Rafah et de la localité voisine de Khan Younès, dont les maisons ont été détruites par l’armée. Ces nouvelles habitations vont accueillir 93 familles comptant 475 membres.Sur le plan politique, le Premier ministre israélien Ariel Sharon a annoncé qu’il entendait présenter, dimanche prochain, au gouvernement, la version modifiée de son plan de retrait de la bande de Gaza, rejeté le 2 mai par son parti Likoud. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc