×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Irak: Remous autour de la Constitution

Par L'Economiste | Edition N°:1722 Le 10/03/2004 | Partager

. Les chiites considèrent qu'elle est incomplèteDes membres chiites de l'exécutif irakien ont affirmé hier mardi que les critiques de l'influent chef religieux, l'ayatollah Ali Sistani, de la Constitution provisoire n'étaient pas de nature à provoquer un rejet du texte dans l'opinion chiite. “Le fait d'exprimer des objections sur la Constitution en disant qu'elle n'est pas complète ne signifie en aucune façon travailler à l'annuler”, a déclaré Mouaffak al-Roubaï, membre chiite du Conseil de gouvernement transitoire. De son côté, Abdel Aziz Hakim, membre de l'exécutif et chef du Conseil suprême de la révolution islamique (CSRII), tout en disant respecter les réserves de l'ayatollah Sistani, a insisté sur la poursuite du processus politique. “Nous avions le choix entre stopper ce processus ou le continuer en tentant de corriger (le texte)”, a-t-il déclaré dans une conférence de presse à Bagdad. “Le processus consistant à bâtir l'Irak ne va pas s'arrêter, contrairement à ce que veulent les terroristes”, a-t-il dit, en référence aux auteurs des attentats antichiites. “Le fait de dire que la Constitution est illégitime ne signifie pas qu'on ne peut pas l'appliquer”, a déclaré de son côté Adnane al-Saadi, adjoint d'Ibrahim Jaafari, chef du parti chiite d'Al-Dawa. Il a affirmé ne pas s'attendre à des manifestations en déclarant: “Notre déplacement à Najaf et notre rencontre avec Sayyed Sistani ont permis d'obtenir la garantie que la rue ne va pas bouger”. L'ayatollah Sistani a contesté dès sa signature lundi le texte. “Cette loi pose des obstacles à une Constitution permanente du pays de nature à préserver son unité et les droits des adeptes des différentes religions et des membres des différentes ethnies”, a-t-il déclaré.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc