×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:1722 Le 10/03/2004 | Partager

. Les chercheurs français risquent de démissionner Plusieurs centaines de patrons de laboratoires ont commencé à se rassembler hier mardi en fin de matinée devant l'Hôtel de Ville de Paris, avant de tenir une assemblée générale pour décider s'ils mettent à exécution leur menace de démission collective. Les directeurs de laboratoires et responsables d'équipes scientifiques signataires de la pétition “Sauvons la recherche”, qui avait recueilli plus de 65.000 signatures, se sont engagés à démissionner collectivement et solennellement de leurs fonctions administratives s'ils n'obtenaient pas satisfaction de la part du gouvernement, notamment sur l'emploi scientifique. Cette démission, qui doit encore être acceptée par les administrations dont dépendent les chercheurs (universités et organismes scientifiques), ne devrait pas avoir dans l'immédiat des conséquences sur le fonctionnement des labos, mais pourrait entraîner rapidement, si elle est massive, une paralysie de l'ensemble de l'appareil de recherche.(AFP). Les chercheurs français risquent de démissionner Plusieurs centaines de patrons de laboratoires ont commencé à se rassembler hier mardi en fin de matinée devant l'Hôtel de Ville de Paris, avant de tenir une assemblée générale pour décider s'ils mettent à exécution leur menace de démission collective. Les directeurs de laboratoires et responsables d'équipes scientifiques signataires de la pétition “Sauvons la recherche”, qui avait recueilli plus de 65.000 signatures, se sont engagés à démissionner collectivement et solennellement de leurs fonctions administratives s'ils n'obtenaient pas satisfaction de la part du gouvernement, notamment sur l'emploi scientifique. Cette démission, qui doit encore être acceptée par les administrations dont dépendent les chercheurs (universités et organismes scientifiques), ne devrait pas avoir dans l'immédiat des conséquences sur le fonctionnement des labos, mais pourrait entraîner rapidement, si elle est massive, une paralysie de l'ensemble de l'appareil de recherche. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc