×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Intempéries: 17 pêcheurs périssent en mer

    Par L'Economiste | Edition N°:2165 Le 06/12/2005 | Partager

    . La journée du 29, la plus meurtrièreLe mois de novembre 2005 a été particulièrement meurtrier pour le secteur des pêches maritimes. En effet, les mauvaises conditions météorologiques ont causé la mort de 17 marins pêcheurs dont 14 pour la seule journée du 29 novembre. Le Centre de recherche et de sauvetage du département des Pêches maritimes a recensé 16 incidents survenus en mer. Le non-respect des consignations ordonnées par les autorités responsables est également cité parmi les causes ayant entraîné ces incidents.Les pertes les plus élevées ont été enregistrées après le chavirement du chalutier El Hajeb à l’entrée du port de Tan Tan. Il est passé outre les consignes de sécurité imposées aux navires. Il a tenté, de sa propre initiative, une entrée au port malgré le danger représenté par le gros temps qui a frappé la région ce 29 novembre, rapporte un communiqué du département des Pêches maritimes. La manœuvre n’a pas réussi et le navire s’est échoué. Bilan: disparition de 7 marins et récupération de deux autres décédés. Le remorqueur du port en a néanmoins sauvé deux autres. Aucun autre marin pêcheur n’a pu être retrouvé. Au cours de cette journée du 29 novembre, 19 sardiniers et 54 navires de pêche hauturière sont restés amarrés au port de Tan Tan. A noter que quatre autres marins pratiquant la pêche artisanale sont également portés disparus après le chavirement de leurs deux barques au large de Laâyoune. Un cinquième a été retrouvé mort. Trois autres pêcheurs sont aussi portés disparus après leur sortie en mer malgré la consignation du port de Mohammédia. Ils voulaient rejoindre le port de Mehdia. En ce même mois de novembre 2005, 86 marins pêcheurs et 4 plaisanciers ont été secourus grâce à l’intervention des unités navales du département des Pêches maritimes, de la Marine royale et des unités aériennes de la Gendarmerie royale. J.E. HERRADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc