×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Inde/USA: Accord historique sur le nucléaire civil

Par L'Economiste | Edition N°:2226 Le 03/03/2006 | Partager

. Il permettra à l’Inde d’obtenir du combustible à des fins civilesL’Inde et les Etats-Unis ont conclu un accord «historique» de coopération nucléaire civile, ont annoncé jeudi 2 mars le président américain, George W. Bush en visite à New Delhi, et le Premier ministre indien, Manmohan Singh. Les derniers détails du document, en négociation depuis des mois, n’ont pas été révélés. Cet accord est unique en son genre, puisque l’Inde n’a jamais signé le Traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Il scelle le récent rapprochement entre les deux pays en posant la base d’un nouveau partenariat stratégique. S’il est accepté par le Congrès américain, il doit permettre à l’Inde de sortir de l’isolement dans ce domaine et d’obtenir du combustible ainsi que des réacteurs à des fins civiles des Etats-Unis, voire d’autres pays. L’Inde s’est déclarée puissance nucléaire en 1998 (après un premier essai en 1974). Le fait de n’avoir pas ratifié le TNP lui a interdit une coopération avec les pays membres du Groupe des fournisseurs nucléaires (NSG). Bush s’était engagé en juillet à Washington à convaincre le Congrès de lever les sanctions pour reprendre une coopération nucléaire civile avec l’Inde et à persuader d’autres pays de faire de même. Une loi américaine interdit l’exportation de technologies pouvant aider le programme nucléaire d’un pays n’ayant pas ratifié le TNP. En contrepartie, l’Inde s’était engagée à dissocier ses programmes nucléaires civils et militaires et à laisser l’Agence internationale de l’énergie atomique contrôler ses installations civiles. Le développement de l’énergie nucléaire civile est crucial pour l’Inde qui importe 70% de ses besoins en pétrole et dont les besoins énergétiques vont augmenter pour accompagner une croissance d’environ 8%. Le président américain doit maintenant convaincre le Congrès du bien-fondé de cet accord alors qu’aux Etats-Unis des experts de la non-prolifération s’inquiètent de ses conséquences en pleine crise avec l’Iran. En Inde, des scientifiques craignent que cet accord, qui touche aux questions de sécurité nationale, ne restreigne le programme nucléaire militaire indien. Les communistes s’inquiètent du prix à payer et des futures pressions politiques en échange de cette coopération.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc