×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    HPS: Une petite multinationale en Bourse

    Par L'Economiste | Edition N°:2422 Le 14/12/2006 | Partager

    . Elle figure parmi les 10 premiers mondiaux dans son domaine. 30% du capital cédés en BourseA l’exception des géants de l’économie nationale (ONA, Attijariwafa bank…), difficile de trouver une entreprise marocaine qui s’illustre à l’international. C’est le cas de HPS, une PME casablancaise classée parmi les dix premiers fournisseurs de solution monétique dans le monde. Présente dans 40 pays, ce fleuron de l’industrie informatique marocaine est devenu une référence dans son domaine. Douze ans après sa création, l’entreprise franchit une étape cruciale de son développement. Elle a officiellement annoncé son introduction en Bourse le 12 décembre à Casablanca. Serait-ce la dernière à le faire cette année? Il s’agit d’une cession de 30% du capital scindé en 195.000 actions dont la valeur variera entre 144 et 165 millions de DH. Les coordinateurs de l’opération Upline Securities et CDG Capital ont en effet proposé une fourchette de prix située entre 740 et 850 DH. L’introduction en Bourse est un couronnement de cette success story. Flash back: En 1995, 4 consultants marocains en monétique créent le premier «fournisseur de solutions de paiement électronique multicanal» de la région. Ils étaient rejoints ensuite par quatre autres expert, pour bien démarrer l’aventure. Le succès d’HPS est principalement lié à son produit Power Card. Une solution complète et modulable pour l’intégralité des utilisations de la monétique. Très appréciée de par le monde, elle s’est imposée progressivement comme référence incontournable. Power Card est actuellement utilisée dans 70 sites dans 40 pays répartis sur trois continents. En plus de son siège à Casablanca qui sert l’Afrique et l’Europe, la société dispose d’une succursale à Dubaï dédiée aux clients de l’Asie et du Moyen-Orient. Les services d’HPS concernent principalement les institutions financières, mais ils s’étendent également aux pétroliers, grande distribution et même aux prestations gouvernementales. Le succès commercial se traduit par une bonne santé financière. La société a brillamment surmonté la crise internationale du secteur en 2003. Son résultat net est passé de -13 millions au terme de l’année de crise à 18,7 millions en 2005. Les bénéfices ont plus que doublé (+137%) entre les premiers semestres de 2005 et 2006, passant de 3,3 à 7,8 millions de DH. quant au chiffre d’affaires, il est ressorti à 57,5 millions de DH pour les six premiers mois de cette année, soit 65% de plus que la même période de l’année dernière. Plus de 80% de chiffre est réalisé à l’export. De plus, la société présente des perspectives de développement très intéressantes. Elle dispose d’un très bon carnet de commande et s’attend à de nouveaux bénéfices suite à la troisième version de Power Card.Compte tenu de ces performances, l’évaluation objective de la société a débouché sur un prix bien plus important que la fourchette de souscription proposée. Néanmoins, le management a préféré être conservateur et offrir le titre à un prix abordable pour le marché. Au-delà des objectifs classiques avancés dans la note d’information, le management de la société se penche sur de nouveaux plans de développement. «La croissance que nous avons réalisée depuis dix ans nous donne la possibilité de penser à des opportunités de croissance externe», affirme Mohamed Horani, PDG d’HPS. Pour ce qui est des souscriptions, les intéressés ont du 14 au 21 de ce mois pour exprimer leurs ordres. Le syndicat de placement se compose en plus d’Upline Securities (chef de file) et Safabourse (cochef de file) de deux réseaux placeurs, à savoir BMCI et la Société Générale Marocaine des Banques. Toutefois, le chef de file se réserve le droit de mettre fin aux souscriptions à compter du 18 décembre. La publication du prix d’introduction et la remise des allocations est prévue pour le 26 décembre. La première cotation du titre est prévue pour le lendemain. Comme pour les IPO précédentes de cette année, cette opération est scindée en trois types d’ordre. Le premier concerne les salariés de l’entreprise dont la part s’élève à 5% de l’offre avec un plafond de souscription de 12 mois de salaires. Le deuxième type d’ordre concerne les personnes physiques résidentes et non résidentes et les personnes morales marocaines qui auront droit à 55% de l’offre avec un plafond de souscription de 500.000 DH. Quant aux institutionnels ils souscriront au troisième type d’ordre (40% de l’offre) où le plafond de souscription est de 10.000 titres.Nouaim SQALLI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc