×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Fait de société

    Etats-Unis: Le choc des ado-tueurs
    Par L'Economiste | Edition N°:491 Le 22/04/1999 | Partager

    · Quinze morts dans une école au Colorado

    · Les médias montrés du doigt pour incitation à la violence


    Quinze morts, c'est le bilan final de la tuerie survenue dans une école à Littleton non loin de Denver, au Colorado. Le chiffre a été revu à la baisse. Les prévisions annonçaient en effet dix-neuf morts.
    Mais ce bilan reste le plus lourd qu'ait jamais connu l'histoire de la violence dans les écoles aux Etats-Unis. Pour ce qui est du nombre de personnes blessées, il s'élève à vingt-trois (dont cinq dans un état critique).
    L'horreur était manifeste à l'issue du carnage. Des policiers, sous le choc (pourtant des anciens du Vietnam), sanglotaient, bouleversés par la scène.
    Après avoir accompli leur acte, les deux tueurs se sont suicidés. Ils avaient apparemment soigneusement préparé l'opération.
    Les enquêteurs venus n'ont pas pu pénétrer sur les lieux du drame en raison des risques d'explosion. Plus de 30 bombes artisanales ainsi qu'une arme semi-automatique de 9mm, deux carabines et un pistolet ont été retrouvés dans le lycée de Columbine, a annoncé le shérif chargé de l'affaire. Au vu du grand nombre d'explosifs, les autorités n'excluent d'ailleurs pas l'existence de complices. En tout état de cause, on ignore toujours les motivations du massacre. Les deux agresseurs appartenaient à la "mafia en trench-coat", groupuscule d'une quinzaine de jeunes passionnés par tout ce qui touche à l'armée.

    Le drame repose encore une fois le problème de la violence à l'intérieur de l'école aux Etats-Unis.
    L'accès trop facile des enfants aux armes à feu est très vivement dénoncé par l'opinion publique américaine.
    Suite à ces événements, les Etats-Unis doivent emboîter le pas aux Britanniques en interdisant les armes de poing pour les particuliers. Après le massacre de Dunblane, Londres a récupéré, à ce jour, près de 162.000 armes sur les 200.000 estimées au total.
    Depuis le début des années 1990, les actes de violence causés par les jeunes ont atteint des niveaux exceptionnels aux Etats-Unis, c'est ce que montrent les statistiques de l'Association Américaine de Psychologie (APA). Ainsi, un élève du secondaire sur 12 est menacé ou blessé avec une arme chaque année. De plus, quarante-huit personnes ont été tuées par arme à feu dans les écoles au cours de l'année scolaire 1997-98.
    Plusieurs facteurs peuvent interagir avant que la personne ne passe à l'acte violent. Selon l'APA, aucun facteur n'est responsable par lui-même, mais il s'agit plutôt d'une combinaison de plusieurs d'entre-eux. Les médias sont les premiers à être incriminés, car "ils montrent en permanence brutalités et destructions", a indiqué un des membres de cette association.

    Wissal SEGRAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc