×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Groupe CIOR: Tous les sites industriels seront certifiés d'ici 2003

Par L'Economiste | Edition N°:896 Le 16/11/2000 | Partager

. Le cimentier a adopté une charte environnementale en 1997. Parmi les autres actions de CIOR, l'élaboration d'un lexique arabe-français avec l'aide d'élèvesQu'est-ce qu'une entreprise citoyenne? C'est tout simplement une structure qui travaille en harmonie avec son environnement. Développer des projets d'infrastructure, élaborer des stratégies de management environnemental, associer les riverains à l'effort consenti... sont là quelques ingrédients pour y parvenir. La notion commence à peine à faire son petit bonhomme de chemin dans les pays développés. Au Maroc, rares sont les entreprises qui se hasardent sur ce sentier. CIOR est l'une d'entre elles. Déjà en 1995, ce cimentier a finalisé son concept environnemental concrétisé par l'élaboration d'un programme d'actions spécifiques. Celles-ci concernaient notamment la protection de la qualité de l'air, l'économie de la consommation d'eau, la réduction du bruit et l'utilisation des combustibles alternatifs. Puis il a adopté une charte environnementale en 1997.. Filtres pour les cheminées de l'usine d'OujdaAujourd'hui, le groupe annonce la prochaine certification ISO 14001 (norme environnementale) de son usine de Fès Ras El Ma. L'audit final pour l'obtention du certificat est prévu pour l'été prochain (fin juin 2001). Le Système de Management Intégré (SMI), enclenché par CIOR, inclut également la certification de l'usine d'Oujda en 2002 et les autres sites à l'horizon 2003. Par ailleurs, le cimentier annonce l'achèvement de l'opération d'insonorisation du centre de Doukkarat et l'installation de filtres pour les cheminées de l'usine d'Oujda. Une enveloppe budgétaire de 30 millions de DH a été allouée à cette dernière opération qui est en cours de réalisation.Pour sa part, l'opération d'élimination des déchets des industriels dans les fours de CIOR se poursuit toujours. Bank Al-Maghrib, qui génère près de 3 tonnes de briquettes de billets de banques broyés par jour, est l'une des premières institutions à s'être engagée à valoriser ses déchets par incinération chez ce cimentier. A noter que le groupe CIOR vise à travers la mise en place de cette politique d'incinération des déchets à disposer sur place de matière première et de source d'énergie. Le groupe consomme, en effet, annuellement plus de 85.000 tonnes de combustible (coke de pétrole), essentiellement importées.Parmi les autres actions menées par CIOR, figure également l'élaboration avec les élèves du Collège Zaïtoun à Laâyoune près d'Oujda, d'un lexique de l'environnement (arabe-français). Le document a été distribué à tous les établissements d'enseignement secondaire au Maroc. S'y ajoute la réhabilitation d'un oiseau en voie de disparition et dont il ne restait plus que 200 spécimens dans la région de l'Oued Massa.Abdelaziz MEFTAH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc