×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Affaires

    Grève à Group 4: Le bras de fer se prolonge

    Par L'Economiste | Edition N°:2649 Le 12/11/2007 | Partager

    . Manifestation devant la wilaya de Casablanca, aujourd’hui et demain. 1,3 million de DH de pertes pour le groupeVoilà un mois que perdure le bras de fer opposant Group 4 Securicor à des employés. La cinquantaine de grévistes, de la division convoyage de fonds de l’entreprise à Casablanca, n’en démord pas. Et le mouvement de protestation semble prendre une nouvelle tournure. Les contestataires annoncent, pour aujourd’hui et demain, un sit-in devant la wilaya de la métropole. Depuis le 30 octobre, ils manifestent quotidiennement, devant le siège du groupe à Sidi Maârouf. Les convoyeurs grévistes de Group 4 ont pris pour habitude de s’attrouper au beau milieu du quartier d’affaires, pour scander leurs revendications. De même, une dizaine d’employés en grève de la faim campe devant l’entrée principale du siège. Le tout sous l’oeil vigilant de 4 policiers, postés en permanence à l’endroit de la manifestation. Une situation gênante pour les entreprises environnantes. Même la circulation dans le voisinage en est perturbée. Rappelons que le conflit social du leader mondial du convoyage de fonds et du gardiennage avait éclaté le 11 octobre, au dépôt de l’entreprise à Bouskoura. Les salariés de la division transport de fonds y ont tenu un état de siège, près d’une semaine, avant que les forces de l’ordre n’interviennent pour y mettre fin (cf. www.leconomiste.com). En fait, le mécontentement avait d’abord concerné d’autres villes avant de gagner Casablanca. Comment en est-on arrivé là? Les revendications des convoyeurs de Group 4 ont porté en tout premier lieu sur les conditions de travail «qui ne garantissent pas leur sécurité». «Nous protestons, désormais, contre la décision de la direction de nous remplacer par de nouvelles équipes», précise un responsable syndical UMT. Et d’ajouter, «cela est illégal au vu de notre statut de grévistes». . Pas de perturbation Les banques clientes de Group 4 confirment que de nouvelles équipes ont été déployées mais aucune perturbation n’en a résulté. Group 4, qui estime les pertes occasionnées par le mouvement de grève à 1,3 million de DH, explique que les remplacements de grévistes ont pu se faire grâce au personnel de GPS (General Private Services), filiale de Group 4 Securicor International. Un remplacement que le responsable juridique du groupe et directeur des ressources humaines, Hicham Benbouchaïb, justifie par «l’obligation d’assurer le service minimum conformément aux contrats conclus avec la clientèle». Quel dénouement pour le conflit? Benbouchaïb rappelle que «contrairement à l’usage, les salariés grévistes n’ont adressé aucun écrit à la direction pour préciser leurs revendications». Par ailleurs, la même source indique que «la position officielle de la société a été exprimée devant une commission préfectorale d’enquête et de conciliation présidée par le gouverneur». Group 4 envisage de réintégrer «les victimes de l’incitation à l’arrêt illégal du travail». La direction leur a demandé par courrier de regagner leur poste, faute de quoi ils seront considérés comme démissionnaires. «Les instigateurs», quant à eux, se sont vus adressés «des lettres de convocation à l’entretien de licenciement conformément aux articles 39 et 62 du code du travail, et feront même l’objet de poursuites judiciaires». L’entreprise annonce que pour l’heure, sur 120 grévistes à l’origine du mouvement, plus de 60 employés ont réintégré leur poste. Réda HARMAK

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      mareactio[email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc