×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

FNT: Sans surprise, Alami-Ghannam

Par L'Economiste | Edition N°:2649 Le 12/11/2007 | Partager

. Le binôme remporte les élections, comme prévu. Premiers chantiers: Restructurer la Fédération, réformer les statuts. Il faudra ressouder la profession après les dissensions qui ont marqué la campagne électoraleLes membres de la Fédération nationale du tourisme (FNT) se sont retrouvés devant le fait accompli lors de l’assemblée générale constitutive, jeudi 8 novembre à Casablanca. A l’issue d’un vote protocolaire, considéré comme une perte de temps par le président de séance, ils n’ont fait qu’officialiser l’élection de Othman Cherif Alami, en tant que président, et Ali Ghannam, en tant que vice-président général. Après le rejet de la candidature de leurs seuls concurrents Amyn Alami et Azzedine Skalli, le chemin était tout tracé pour les deux gagnants. Le plus dur reste à venir pour le duo Alami-Ghannam. Ils auront la lourde tâche d’accompagner le développement et la mise à niveau d’un secteur aussi compliqué que le tourisme. «Je ne vous félicite pas, mais je vous plains. Les tractations qui ont accompagné l’externalisation de cette fédération sont désormais derrière nous. Les opérateurs du tourisme doivent se réunir pour avoir une voix qui porte auprès des pouvoirs publics et du patronat», exhorte le vice-président de la CGEM Mohamed Chaâïbi, dans son discours d’ouverture de l’assemblée générale.Chaâïbi a ensuite nommé le doyen de la Fédération Jamal Bouâamraoui, patron des Etapes touristiques africaines, en tant que président de séance. L’audience comptait 70 des 76 membres inscrits qui représentaient 300 voix. De grands noms de tous les métiers étaient représentés. Atlas hospitality, CMKD, Somed, Fnih, RAM, Ryad Mogador... Mais il y avait aussi des absents de marque, dont notamment Accor Gestion Maroc. «Nous n’avons aucun problème avec la FNT. J’aurais voulu assister à l’assemblée générale. Mais je devais assister à une réunion programmée il y a deux mois à Paris», assure son président-directeur général Marc Thépot. A noter que le président sortant de la FNT Jalil Belabbas Taarji ainsi que les candidats écartés et ceux qui les soutenaient ont boycotté l’évènement. L’audience pouvait valider les trois points de l’ordre du jour en cinq minutes. En effet les statuts provisoires ont été adoptés à l’unanimité, en déléguant au nouveau bureau leur modification, prévue pour février 2008.Unanimité également pour déléguer l’élaboration du règlement intérieur au nouveau bureau. En l’absence d’une liste concurrente, le président de séance a proposé d’officialiser l’élection du seul binôme en lice par des applaudissements. Mais la majorité des membres a insisté sur le vote. Cette procédure a duré deux heures pour se terminer sans surprise. Alami et Ghannam ont atteint leurs objectifs. Ils sont convaincus que leur élection respecte les règles de la démocratie. «Cette question ne s’est pas posée lors de l’élection de Moulay Hafid Elalamy et Mohamed Chaâïbi à la tête de la CGEM», constate le nouveau président de la FNT, Othmane Cherif Alami.Plusieurs voix au sein du secteur ne sont toujours pas d’accord avec le déroulement du processus électoral. Cette association qui était censée fédérer n’a fait que diviser les opérateurs, selon eux. Les deux dirigeants élus rejettent cette critique en bloc. «Les contestataires ne représentent qu’une petite minorité des opérateurs touristiques», précise Ghannam. Mais pour qu’ils soient membre à part entière, il faut les convaincre de rallier officiellement les rangs de la Fédération. «Il n’y a pas d’effort à faire pour rallier les contestataires. La Fédération est ouverte à tous les opérateurs du secteur», renchérit Cherif Alami. Toutes les querelles préélectorales font désormais partie du passé. Il est temps de se retrousser les manches. «Nous allons aborder en premier lieu la restructuration de la FNT en la dotant de ressources humaines et matérielles nécessaires. Pour ce faire, nous avons réuni aujourd’hui 1,5 million de DH qui s’ajoutent aux 2 millions qui existent déjà dans nos caisses», explique le président de la FNT. Réformer les statuts est le deuxième grand chantier de la FNT. L’objectif étant d’arrêter les critères requis pour l’adhésion des membres adhérents, associés, honoraires… Il est prévu d’accorder le statut de membres associés aux aménageurs qui restent exclus dans les statuts actuels.«La Fédération militera pour les dossiers transversaux à l’ensemble des métiers du tourisme. Pour les dossiers spécifiques, chacun des corps de métiers défendra ses intérêts avec le support de la Fédération», explique Ghannam. Pour ce faire, les équipes de la FNT seront réparties sur 5 commissions: finance, promotions, formation, institutionnelle et tourisme durable. En accédant à la présidence de la FNT, le binôme Alami-Ghannam s’engage sur trois projets majeurs: la création de la National Tourism Academy, la mise en place d’une green carte pour les microprojets touristiques et l’institution du comité alliances tourisme pour renforcer la coopération internationale. N. Sq.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc