×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Google part à la conquête des mobiles

    Par L'Economiste | Edition N°:2647 Le 08/11/2007 | Partager

    . Son «Android» pourrait équiper 2% des téléphones dès la fin 2008Google veut créer le «moteur» à tout faire des téléphones portables, s’appuyant sur des milliers d’informaticiens bénévoles: les usagers peuvent espérer multitude de nouvelles fonctions, mais aussi des publicités sur-mesure qui enrichiront le géant du net. Google a annoncé lundi dernier une alliance avec 33 acteurs de la téléphonie mobile (opérateurs, fabricants, groupes informatiques...) pour créer «Android»: un système au coeur des nouveaux modèles de téléphones, et que tout programmeur pourra enrichir de nouvelles fonctions. Les téléphones équipés d’Android arriveront mi-2008.S’il réussit son pari, Google remportera le gros lot: la mainmise sur le  «troisième écran», encore à ses débuts mais promis à une même explosion que la télé et l’ordinateur. «Google applique à l’espace mobile la même recette que Microsoft avec le PC il y a 25 ans,» a commenté Carmi Levy, vice-président d’AR Communications. «Avant le système Windows de Microsoft, le monde des ordinateurs personnels était fragmenté entre plates-formes concurrentes. Microsoft a lancé sa plate-forme et a tout changé, créant un écosystème qui a attiré tous les acteurs grands et petits», a-t-il souligné.«Si Google réussit, le paysage actuel où les téléphones sont bloqués par les opérateurs, qui contrôlent leurs fonctions, va changer: les opérateurs auront moins de contrôle et les usagers davantage», a-t-il ajouté. Le système de Google concurrencera les leaders actuels: Symbian, système qui fait tourner les trois-quarts des téléphone mondiaux - Nokia et ses rivaux: l’iPhone d’Apple, les Palm, les BlackBerry (groupe RIM) - et Windows Mobile de Microsoft.Mais le cabinet Strategy Analytics ne prévoit pas de raz-de-marée Google: Android pourrait équiper 2% des téléphones dès la fin 2008. Tout dépendra en fait des innovations qu’apportera Android.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc