×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Euromed: Consolidation du processus de Barcelone

    Par L'Economiste | Edition N°:2647 Le 08/11/2007 | Partager

    . Rejet de la proposition française d’Union méditerranéenneLES 37 pays membres de l’Euromed ont réaffirmé mardi dernier leur «fort attachement» à ce partenariat créé en 1995 par le processus dit de Barcelone, rejetant ainsi implicitement la proposition française de créer une union économique, politique, et culturelle entre les deux rives de la Méditerranée.Tout en reconnaissant que «le processus peut être enrichi par d’autres initiatives», les ministres des Affaires étrangères de l’Euromed ont réaffirmé leur «fort attachement (...) au processus de Barcelone et réitéré son rôle central pour les relations de l’UE avec les pays de la Méditerranée», dans des conclusions adoptées à l’issue de deux jours de réunion à Lisbonne.En octobre dernier, le président français Nicolas Sarkozy avait invité les chefs d’Etat de la Méditerranée à une réunion en France en juin 2008 pour jeter les bases «d’une union économique, politique et culturelle».Ce projet d’Union méditerranéenne a suscité les réactions sceptiques de Bruxelles et de certains partenaires de la France qui y ont vu un risque de collision avec des mécanismes déjà existants.Dans leurs conclusions, les ministres reconnaissent la nécessité de «consolider le processus de Barcelone dans l’avenir» mais soulignent son «rôle important (...) pour répondre aux défis communs auxquels est confrontée la région euro-méditerranéenne».Le «processus de Barcelone», ou partenariat euro-méditerranéen, lancé en novembre 1995 dans la capitale catalane, regroupe l’UE et ses 10 partenaires méditerranéens (Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie, Tunisie, Autorité palestinienne et Turquie), auxquels se sont joints mardi dernier l’Albanie et la Mauritanie.Il a pour objectifs la définition d’un espace commun de paix et de stabilité, la mise en place d’un partenariat économique et financier, et l’instauration progressive d’une zone de libre-échange d’ici 2010.Synthèse l’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc