×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Gharb/Inondations: Oued Sebou fait des ravages

Par L'Economiste | Edition N°:2962 Le 12/02/2009 | Partager

. Il est à l’origine de l’inondation de 60.000 ha. Les cultures de céréales et des légumineuses les plus touchéesLa situation est catastrophique dans la région du Gharb. Les dernières chutes de pluies exceptionnelles qui ont concerné cette zone ont entraîné des inondations qui rappellent le terrible scénario des années 1960. Une grande partie de cette région est complètement immergée d’eau. Il s’agit des milliers d’hectares situés entre Mechraâ Bel Ksiri et le point de rencontre des oueds Sebou et Beht. Pour avoir une idée sur cette situation, le ministère de l’Intérieur a organisé hier une visite au profit d’un groupe de journalistes. Le déplacement a été effectué par deux hélicoptères de la Gendarmerie royale. «Les dégâts auraient été plus importants s’il n’y avait pas le barrage Al Wahda», précise Majid Benbiba, directeur de la recherche et de la planification au secrétariat de l’Eau et de l’Environnement. Effectivement, la visite a permis de constater de visu que ce barrage est totalement plein. Le volume des eaux retenues est estimé à un milliard de m3, soit un fort remplissage avec un débit de 5.600 m3/s selon Benbiba. Ce complexe a permis de réduire l’ampleur de ce débit au niveau de Oued Beht pour chuter à 1.500 m3/s. Les débordements de ce fleuve ont entraîné l’inondation de 20.000 ha dans la région. Mais les grands dégâts ont été causés par Oued Sebou, à l’origine de la dégradation de près 75% des surfaces inondées, soit 60.000 ha. Ceci va se traduire négativement sur la production agricole dans la région. Parmi les cultures les plus touchées, on trouve les céréales pour une superficie de 38.500 ha et le bersim avec 14.000 ha, selon le ministère de l’Agriculture. Mais pour cette dernière, les parcelles qui seraient perdues concernant en partie les céréales et les légumineuses, en plus des 17.000 ha, parcelles non cultivées, pourraient être reconverties en culture de printemps comme le maïs fourrager, le tournesol, la tomate industrielle et les cultures maraîchères. Les services du département de l’Agriculture sont mobilisés pour accompagner les agriculteurs pour la mise en place de ce programme de reconversion. Sur ce volet, une opération d’urgence est déjà mise en place pour venir en aide aux éleveurs touchés par ces inondations (cf. notre édition du mercredi 11 février 2009). Notons enfin que ces inondations ont été une sérieuse épreuve et occasion de réflexion en matière de politique de barrages au Maroc. Pour Benbiba, des dégâts semblables ont été évités dans d’autres régions du pays grâce à la construction de ces complexes. On ne doit pas se limiter à la construction de ces infrastructures, mais également à leur gestion pour optimiser leur fonctionnement. Et d’ajouter, «si nous n’avions pas procédé à la surélévation du barrage de Sidi Mohammed Ben Abdellah, la région de Rabat pourrait être à son tour secouée par des inondations, notamment au niveau de la vallée de Bouregreg».Nour Eddine EL AISSI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc