×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Ghali Sebti, le président des minotiers, rentrera

    Par L'Economiste | Edition N°:918 Le 18/12/2000 | Partager

    . En principe, il devrait être de retour au Maroc après Ramadan. M. Sebti se constituera prisonnier, ce qui relancera la procédure dans l'affaire controversée de l'APM/CPMM. Mohamed Ghali Sebti, actuellement en fuite, rentrera au Maroc après Ramadan, c'est du moins ce qu'affirment des proches de l'affaire des minotiers, toujours en instruction depuis 1996! L'ancien président de la Fédération Nationale des Minotiers (ex-Association Professionnelle des Minotiers) compte se constituer prisonnier. M. Sebti fait l'objet d'un mandat d'arrêt international.Jeudi dernier, les familles des détenus dans la même affaire ont manifesté devant le Ministère de la Justice à Rabat. Dans un communiqué conjoint, les familles de sept salariés de l'APM, arrêtés depuis le 24 avril, accusent le «manque de transparence qui caractérise particulièrement le traitement judiciaire de ce dossier«. Les familles mettent en avant l'hypothèse d'un règlement de compte politique dont l'instigateur serait M. Hassan Abouyoub, actuel ambassadeur du Maroc en France. «L'ancien ministre de l'agriculture a décidé, pour des raisons que la majorité des professionnels a contesté, de porter cette affaire devant la Cour spéciale de Justice« donnant ainsi le coup d'envoi aux ennuis de M. Sebti.En effet, en 1996, un audit, qui semblait traîner depuis 1991, est confié au cabinet Manay. M. Sebti était à la tête de l'APM depuis 1992. Il avait accompagné les réformes dans la filière, souhaitant parfois aller plus vite que l'Administration (Cf. www.leconomiste. com). D'abord, l'APM est devenue FNM. Ensuite, après la loi de 1994, la libéralisation du secteur devait être accélérée, «ce qui gênait le système«. Mieux encore, les minotiers ne sont plus obligés de passer par l'ONICL pour importer des céréales et les sommes de compensation, de la marge mouture... sont versées directement aux moulins.En 1997, Manay, mandaté par le Ministère, remet son rapport.. qui n'est pas le seul. Il y a aussi le rapport d'El Ouarzazi, demandé par l'APM et le rapport Barzilay, demandé par le tribunal suite à des actions en justice contre le Conseil d'Administration et le président de la FNM. Les trois rapports, dont le contenu est contradictoire, seront entourés du «secret d'instruction«. Manay a cependant relevé une drôle d'histoire: l'association avait réglé par chèque la facture d'une baignoire hydromassante, connue sous le nom de jacuzzi... A qui était-elle destinée? Le rapport ne répond pas à cette question...En avril dernier, sept salariés de l'APM/ CPM sont arrêtés et un mandat d'arrêt est lancé contre M. Sebti qui s'enfuit. Son retour devrait donc relancer la procédure.Anouar ZYNE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc