×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Bourse: Note positive

    Par L'Economiste | Edition N°:918 Le 18/12/2000 | Partager

    La bourse a clôturé la semaine sur une note positive, totalisant jeudi 668,95 points, l'indice général a enregistré une hausse de 0,92% encouragé par le bon comportement de la plupart des valeurs. Ainsi, côté variations, la tendance était aussi à la hausse. Sur les 30 valeurs qui ont traité, seulement deux étaient en baisse contre 22 en hausse et 6 en stagnation. La contre-performance annuelle s'en est retrouvée à -13,91%. Le marché a atteint un chiffre d'affaires de 1,159 milliard de DH dont 96% ont transité par le marché de blocs. Celui-ci a fait l'objet de 4 transactions: 2,7% du capital de BMCI soit 200.000 titres à 470 DH le titre, 4,5% du capital de SNI soit 496.941 titres à un cours de 925 DH, 4.100 Wafa Assurances à 482 DH et enfin 5.140 actions Branoma à 695 DH l'unité. Quant au marché central, il a été peu animé totalisant un volume de 40,9 millions de DH dopé par le titre BMCE. La bancaire a en effet drainé 40% du chiffre d'affaires. L'orientation haussière s'est prolongée jusqu'à la dernière séance de la semaine. L'IGB a en effet clôturé vendredi avec une hausse de 0,06% à 669,38 points. Ce qui s'est positivement répercuté sur la contre-performance annuelle qui s'est établit à -13,86%. Les volumes étaient faibles par rapport à ceux enregistrés au cours de la semaine. Le chiffre d'affaires enregistré sur les deux marchés confondus n'a pas dépassé 40 millions drainé à hauteur de 97% par le marché central à hauteur de 97%. C'est la SNI qui a dopé le marché en réalisant 20% des volumes. Pour ce qui est des variations, la balance a plutôt penché vers la baisse dont la plus forte a été du lot de Fertima (-5,99%) et c'est Auto-Hall qui s'est adjugée la plus forte hausse (6%).


    Semaine de déprime pour les bourses européennes

    Suite à l'annonce de la victoire de Georges Bush Junior, les bourses européennes sont retombées dans la déprime. L'ambiance s'est, en effet, détériorée, à nouveau, après des avertissements sur les résultats de certaines entreprises américaines. Ainsi, la Bourse de Francfort a retrouvé la morosité au cours d'une semaine marquée notamment par un avertissement sur les résultats de l'Américain Compaq et la glissade de Siemens et Infineon. En une semaine, le DAX, indice des trente valeurs vedettes francfortoises, a abandonné 5,07%, terminant vendredi à 6.331,3 points contre 6.669,25 points le 8 décembre. Quant à Paris, qui a subi cette semaine une nouvelle correction sur les valeurs technologiques, des médias et télécoms, a relégué au second plan la victoire de George W. Bush, dont la politique est pourtant jugée plus favorable au marché des actions que celle d'Al Gore. A quinze jours de la fin de l'année, l'indice vedette parisien CAC 40 est resté bloqué sous les 5.900 points (-1,12% à 5.839,54 points) pour terminer la semaine sur un recul de 1,7%. Idem pour Londres qui a terminé vendredi en traînant les pieds sur une semaine sans relief, ayant perdu 1,8% par rapport à vendredi dernier, refroidie par un vent glacial venu de l'autre côté de l'Atlantique. La saison des fêtes approchant, les analystes ont peu d'espoir que la bourse regagne le terrain perdu avant le Jour de l'An. L'indice Footsie des cent principales valeurs, qui a terminé vendredi soir à 6.175,8 points, est en recul de 12% par rapport à son niveau de janvier 2000. F. T. (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc