×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

G8: Haro sur les subventions agricoles à l’exportation

Par L'Economiste | Edition N°:2061 Le 11/07/2005 | Partager

. Pas de décision concrète sur la pauvreté LE G8 appelle à «éliminer toutes les formes de subventions à l’exportation» sur les produits agricoles à une «date crédible», selon un communiqué approuvé vendredi 8 juillet par les chefs d’Etat et de gouvernement des grandes puissances à leur sommet de Gleneagles (Ecosse).«Pour l’agriculture, nous nous engageons à réduire fortement les soutiens qui portent atteinte au fonctionnement du marché et à améliorer nettement l’accès au marché. Nous nous engageons également à éliminer toutes les formes de subventions à l’exportation et à établir des règles (communes) sur toutes les mesures à l’exportation qui ont un effet équivalent à une date crédible», affirment dans ce texte les dirigeants de ces pays. Les subventions agricoles, notamment aux Etats-Unis et en Europe, sont dénoncées par les pays pauvres et en voie de développement comme un frein à leur propre production et exportations de produits agricoles car elles perturbent les prix mondiaux.Cette question figurait à ce titre au menu du sommet du G8, qui s’est donné comme principale mission de s’attaquer à la pauvreté en Afrique. Mais aucune décision concrète n’est attendue avant décembre, lors de la réunion ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Hong Kong. Les Etats-Unis et l’Union européenne se disent officiellement prêts à y renoncer, mais à condition que cette concession soit réciproque, et le dossier semble quasiment bloqué.La conclusion du cycle de Doha serait «l’une des façons les plus efficaces de générer de la croissance économique, créer du potentiel de développement et augmenter le niveau de vie dans le monde entier», affirme encore le G8, qui appelle les membres de l’OMC à travailler «avec la plus grande urgence» à la conclusion du cycle lors de la réunion de Hong Kong. Le G8 promet aussi «d’améliorer la participation des pays en développement et de favoriser un commerce accru, y compris sud-sud, et l’intégration régionale».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc