×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fromagerie: L’histoire d’une ascension

Par L'Economiste | Edition N°:2363 Le 18/09/2006 | Partager

. En 1973, Fromital démarre avec une petite crémerie. Aujourd’hui, l’usine produit 1.000 t/an En 1973, quand M’bark Farah, un commerçant d’Agadir, a créé sa petite crémerie traditionnelle, il était loin d’imaginer l’envergure qu’allait prendre son projet quelques années plus tard. En effet, ses premiers pas dans le fromage allaient s’avérer fructueux. En 1996, l’entrepreneur fait en effet son entrée, par la grande porte, dans l’industrie du fromage en créant Fromital. Il est épaulé dans son projet par son fils Hassan qui a suivi une formation à l’Ecole nationale d’industrie laitière et des industries agroalimentaires (ENILIA), à Surgère en France. Pour démarrer l’affaire familiale, Farah commence par investir 7 millions. Celle-ci se spécialise dans la fromagerie italienne. La demande est importante. Aussi, pour s’y adapter, les dirigeants de Fromital s’équipent entièrement de matériels en provenance d’Italie. L’entreprise a également fait appel à un expert italien pour assurer un bon encadrement de son personnel. De quatre personnes au début, ce dernier atteint aujourd’hui 70 employés. «C’est une équipe rodée qui fabrique plus de 20 sortes de fromages et d’autres produits laitiers de qualité», indique Farah. Cette démarche a d’ailleurs permis à l’établissement de décrocher récemment les certifications Iso 9001 et HACCP. Outre cette opération, les dirigeants de l’entreprise envisagent une extension du site de 5.000 m2. Implantée dans la zone industrielle de Tassila, celle-ci occupe actuellement près de 6.000 m2. D’une capacité de fabrication de 1.000 tonnes/an et équipé d’une chaîne de production semi-automatisée, Fromital a vendu en 2005 quelque 300 tonnes de fromages à travers tout le Royaume, sauf dans l’Oriental. L’entreprise a réalisé par la même occasion un chiffre d’affaires de 33 millions de DH. Bien qu’en pleine croissance, l’entreprise souffre cependant, selon ses dirigeants, de la concurrence considérée déloyale de la part de certaines entreprises qui importent du fromage hollandais pour le distribuer à travers le pays après réemballage. Pour les représentants de Fromital, «ce genre de pratique, c’est de la sous-traitance pure et simple afin de bénéficier d’un taux préférentiel de 17,5% des droits de douane sur les produits importés, au lieu de 75% en vigueur pour ce genre d’activité». L’association professionnelle des industries du lait et dérivés du Sud a saisi les pouvoirs publics depuis plus d’une année. Sans résultat. Malika ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc