×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    France: Sarkozy prépare 50.000 expulsions

    Par L'Economiste | Edition N°:2355 Le 06/09/2006 | Partager

    . Appel à la mobilisation lancé par RESFLA France se prépare à expulser quelque 50.000 enfants d’immigrés sans papiers, a estimé l’association Réseau éducation sans frontières (RESF), qui a lancé un appel à la mobilisation alors que l’école a repris lundi 4 septembre pour les élèves de l’enseignement primaire. Le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, et le gouvernement «semblent avoir décidé d’entamer pour de bon des expulsions massives», a déclaré un porte-parole de RESF, Richard Moyon, au cours d’une conférence de presse. Sarkozy avait annoncé le 15 août que 30.000 demandes de régularisation de familles d’enfants sans papiers avaient été déposées, dont «environ 6.000» seraient acceptées. «Les comptes sont simples, avec deux enfants par famille, 24.000 expulsions programmées, cela fait au bas mot 50.000 enfants que Sarkozy entend mettre à son tableau de chasse», a assuré Moyon. Simultanément, plusieurs syndicats de l’éducation ont lancé lundi dernier un appel à la vigilance pour les enfants de familles sans papiers. «Des milliers d’enfants et de jeunes vont faire leur rentrée dans la crainte et la précarité parce que, eux ou leurs familles, sont sous la menace d’une expulsion», ont déclaré dans un communiqué commun 8 organisations d’enseignants, d’étudiants et de lycéens. Nicolas Sarkozy, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2007 et dont la politique restrictive d’immigration est approuvée par une majorité de Français, s’est fixé comme objectif 25.000 expulsions en 2006 après 20.000 en 2005 et 15.000 en 2004. Mais devant l’importante mobilisation de la population française en faveur des enfants scolarisés, le ministre de l’Intérieur avait accordé en juin aux familles expulsables un délai supplémentaire pour déposer une demande de régularisation.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc