×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

France : Escroqueries au nom de la lutte antiterroriste

Par L'Economiste | Edition N°:2125 Le 07/10/2005 | Partager

. Cinq millions d’euros détournés en septembre Une vaste escroquerie sur un pseudo-financement de la lutte antiterroriste, qui a permis de soutirer au moins cinq millions d’euros à des banques et dont le cerveau s’est réfugié en Israël, a été mise au jour à Paris, a indiqué mercredi 5 octobre une source policière. Deux personnes ont été arrêtées, lundi 3 octobre, et trois autres sont recherchées, dont le «cerveau» de l’opération, Gilbert C. Parmi les cinq suspects figurent trois femmes et deux hommes. L’un d’eux se présentait aux établissements bancaires dans la région parisienne en qualité de «directeur de banque internationale». Affirmant participer à la lutte antiterroriste que mènent les pays occidentaux, il indiquait en substance qu’il «fallait faire le ménage» dans les «mouvements de fonds suspects» alimentant les réseaux, selon la même source. Il était parfaitement renseigné sur ces banques et leurs riches clients ou sociétés. Le pseudodirecteur disait ensuite aux banques qu’elles allaient recevoir la visite d’un agent de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure, contre-espionnage) qui leur demanderait de l’argent pour infiltrer les réseaux. Il réclamait de l’argent liquide et recommandait la confidentialité.Une vingtaine de tentatives ont eu lieu. En juillet, un établissement bancaire a accepté le marché et remis 350.000 euros en espèces, dans un bar parisien, à l’amie présumée du cerveau de l’opération. Celle-ci fait partie des deux personnes arrêtées lundi 3 octobre. Cette première opération réussie, le groupe décide de passer à la vitesse supérieure. Ce sont 2,5 millions de dollars qui ont ainsi été virés en septembre par une banque sur un compte basé à Genève, deux autres millions d’euros sur un compte ouvert à Hong-Kong, un troisième de quelque cinq millions d’euros sur un compte situé en Estonie.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc