×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    France: Encore des suppressions d’emplois

    Par L'Economiste | Edition N°:2919 Le 12/12/2008 | Partager

    . 12.800 pertes nettes au 3e trimestre, selon l’Unedic. La construction a été le seul secteur créateur d’emploisL’économie française a encore détruit plus d’emplois qu’elle n’en a créé au 3e trimestre 2008. C’est ce qu’ont confirmé, hier jeudi 11 décembre, l’Unedic (assurance chômage) et l’Acoss (Agence centrale des organismes de sécurité sociale), faisant état respectivement de la perte de 12.800 emplois et 71.000 emplois. L’Insee, qui devait publier initialement des chiffres définitifs sur l’emploi salarié au 3e trimestre, a repoussé la diffusion de ces statistiques à mardi prochain. Et ce, «en raison d’un mouvement social» des statisticiens. Dans son estimation provisoire communiquée mi-novembre, l’Insee avait fait état de 10.800 emplois en moins (-0,1%) au 3e trimestre dans le secteur principalement marchand, après 27.500 suppressions d’emplois au 2e trimestre 2008. Hier jeudi, l’Unedic, au champ statistique plus étroit que celui de l’Insee, a fait état de 12.800 pertes nettes d’emplois au 3e trimestre (-0,1% comparé au trimestre précédent, +0,8% sur douze mois), après -32.000 au 2e trimestre (-0,2%). «Si l’on fait une analogie avec le PIB, l’emploi salarié est entré en récession technique puisqu’il y a eu deux trimestres consécutifs de baisse. La dynamique de créations d’emploi à l’oeuvre depuis quatre ans est rompue», a-t-on commenté à l’Unedic. Fin septembre, le nombre de salariés dans des établissements affiliés à l’assurance chômage atteignait 16,73 millions. Entre fin janvier et fin septembre, 18.200 emplois ont été créés mais le 4e trimestre pourrait «ne pas être très bon de sorte que le bilan final de 2008 devrait être négatif», a-t-on indiqué à l’Unedic, précisant que la dernière année marquée par un recul de l’emploi salarié était 2003. L’intérim a pesé puisque 26.800 emplois intérimaires ont été éliminés, portant à 88.700 les postes intérimaires supprimés en six mois. Les emplois intérimaires sont comptés dans le tertiaire, même lorsqu’il s’agit de missions effectuées dans le bâtiment ou l’industrie. Par secteur, la construction a été le seul secteur créateur d’emplois (+0,2%, soit +2.600 postes), mais à un rythme quatre fois moindre qu’au deuxième trimestre. Sur douze mois, 41.000 emplois ont été créés dans le BTP (+2,7%). Le tertiaire est resté stable comparé au 2e trimestre (0%, soit +3.600 postes) et a créé 139.000 emplois (+1,2%) sur un an. L’industrie a accusé une baisse de 0,6% (-19.900 postes) et de 1,3% sur un an (-41.900). L’Acoss qui fédère les Urssaf et dont le champ est encore différent, a annoncé 71.000 suppressions d’emplois (-0,4%), après une stagnation au 2e trimestre (0%). F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc