×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Fournitures scolaires: Bras de fer entre grossistes et fabricants

    Par L'Economiste | Edition N°:597 Le 17/09/1999 | Partager

    · La frénésie des achats a démarré sur un marché de plus de 4,6 millions d'élèves

    La haute saison pour le cahier scolaire est bien enclenchée. C'est donc la période des bonnes affaires pour les industriels, les grossistes et les libraires notamment. Ces derniers réalisent la plus grosse part de leur chiffre d'affaires durant la rentrée des classes, qui peut atteindre jusqu'à 60 à 70% des ventes annuelles au cours des mois d'août et de septembre.
    En effet depuis l'été, les rayons des grandes surfaces et des grandes papeteries arborent les couleurs de la rentrée. Mais ce n'est qu'à partir du début du mois de septembre que la frénésie des achats commence. Ce sont les élèves des écoles privées qui ouvrent le bal, car ils disposent dès la fin de l'année scolaire des listes des fournitures. Toutefois, les parents préfèrent le plus souvent s'en occuper après le retour des vacances. Dans tous les cas, le coup d'envoi est donné le 16 septembre avec la rentrée de l'enseignement public. Les librairies et les papeteries ne désemplissent plus jusque tard dans la soirée.

    Le marché est en effet de taille. Il représente près de 4,6 millions d'élèves auxquels s'ajoutent les étudiants du supérieur qui ne commenceront leurs emplettes que vers le mois d'octobre. Pour cette rentrée, le prix du papier a encore "baissé d'environ 10%", indique M. Malik Boutaleb, président du groupe Somapa. Ce qui a permis aux fabricants de réduire leurs prix de revient et de vente.
    Le prix du papier importé, quant à lui (droits de douane compris), est inférieur de 20 à 25% aux prix pratiqués par Papelera de Tetuan, indique M. Abdelaziz Zaari, directeur commercial de Aiglemer. Toutefois, cette baisse n'est pas répercutée sur le client final. A l'origine de cette situation, le "diktat" des grossistes de Derb Omar, selon l'expression des fabricants. "Intermédiaires entre le fabricant et le détaillant, les grossistes régulent le marché à leur convenance en refusant de travailler dans la transparence".
    Face à cette situation, des producteurs estiment nécessaire une mobilisation de la profession pour améliorer la distribution. Première réaction, Somapa a évité le circuit des grossistes et s'est orientée essentiellement vers les grandes surfaces, quelques papeteries et le marché à l'export, notamment en Espagne.
    Aujourd'hui, 14 entreprises interviennent dans la fabrication de cahiers. La production totale de papier est estimée à 8.000 tonnes cette année. Les marges bénéficiaires, fixées par l'arrêté du 4 juillet 1995, sont de 10% du prix de revient à l'importation, de 10% du prix de revient à la production et de 5% du prix d'achat (TTC).

    Nadia BELKHAYAT & Malika EL JOUAHRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc