×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Une firme américaine investit 50 millions de Dollars dans l'exploration pétrolière

    Par L'Economiste | Edition N°:597 Le 17/09/1999 | Partager

    · Le lancement de l'opération est prévu dans deux mois

    · M. Youssef Tahiri, ministre de l'Energie et des Mines, se rendra à Londres et Houston pour séduire de nouveaux partenaires


    Abandonnée il y une douzaine d'années, la recherche pétrolière occupera désormais une place privilégiée dans le plan d'action du Ministère de l'Energie et des Mines. Prévu dans deux mois, le lancement des opérations de forage par l'entreprise américaine Skidmore constitue la première pierre de l'édifice. Le coût du programme s'élève à 50 millions de Dollars, soit 504,5 millions de DH, entièrement pris en charge par Skidmore. L'opération de prospection nécessitera une logistique importante. Quatre avions et deux bateaux doivent assurer le transport des équipements de forage.
    Au cours de la rencontre qui s'est tenue avant hier au siège du Ministère, les Américains sont venus en force. Les responsables de Skidmore étaient accompagnés de représentants de huit entreprises spécialisées dans le domaine des hydrocarbures.

    Le contrat conclu par le Ministère de l'Energie et des Mines avec Skidmore prévoit la "reconnaissance et l'évaluation du potentiel pétrolier des régions de Loukkos Off-shore, Talsint et El Bourouj sur une zone de 24.203 km2". Skidmore dispose également d'une autorisation de reconnaissance à Ounara dont la superficie est de 3.318 km2.
    L'accord conclu avec Skidmore vient s'ajouter à quatre autres signés avec la même entreprise, il y a huit mois. Le Ministère de l'Energie et des Mines souhaite que cette collaboration fasse boule de neige auprès des firmes américaines. "Nous restons ouverts à toutes nouvelles formules en matière de recherche pétrolière", souligne M. Youssef Tahiri, ministre de l'Energie et des Mines.
    Afin d'appuyer l'engagement du gouvernement en matière de relance de la prospection pétrolière, le ministre met en exergue les avantages qu'offre le code des hydrocarbures aux entreprises internationales. L'opérateur qui trouve le gisement de pétrole en devient l'exploitant.
    Le code sera présenté au cours de la deuxième semaine de la session parlementaire d'octobre. Le ministre doit, pour sa part, entamer à partir de la semaine prochaine une visite à Londres et à Houston. Objectif, présenter les potentialités du Maroc en matière d'exploration pétrolière. La délégation doit rencontrer le lundi prochain les responsables de 50 entreprises spécialisées dans la recherche pétrolière. A Houston, des entretiens sont prévus avec les décideurs de 60 entreprises américaines.


    Cartographie géologique: Peu de moyens pour un chantier énorme


    Le Plan National de cartographie géologique avance très lentement. Afin de faciliter les opérations de reconnaissance et de forage, il est question de couvrir tout le territoire à travers des cartes géologiques aux 50.000 et 100.000èmes sur une période de dix ans. Le chantier nécessite des moyens très importants (plusieurs centaines de millions de DH). Chose dont ne dispose pas le Ministère de l'Energie et des Mines.

    Mohamed DOUYEB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc