×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Filière cuir
Les donneurs d’ordre manquent de visibilité

Par L'Economiste | Edition N°:3361 Le 14/09/2010 | Partager

. Principale cause: retard du démarrage de la saison. Les exportations enregistrent une baisse de 9%Les professionnels du cuir veulent booster l’export. Une décision confortée par les chiffres des six premiers mois de 2010 qui n’ont pas été satisfaisants. Malgré une augmentation en poids de la chaussure, qui représente jusqu’à 80% des exportations, les ventes à l’extérieur ont baissé en valeur au cours des six premiers mois de 2010. Selon les statistiques de l’Office des changes, les expéditions à l’étranger des produits de cuir à fin juin 2010 ont atteint 1,41 milliard de DH contre 1,55 milliard pour la même période de 2009, soit une baisse de 9%. Dans le détail, les ventes à l’extérieur des produits de maroquinerie, sacs et autres articles de voyage pour les six premiers mois de 2010, ont atteint 125 millions de DH contre 113 millions pour la même période de 2009, soit une hausse de 11%. Quant aux exportations de chaussures, qui représentent l’essentiel des ventes à l’étranger pour la filière, elles se sont établies à 1,09 milliard de DH contre 1,23 milliard pour la même période de l’année écoulée. Ce recul s’explique principalement par la crise économique. En effet, «le manque de visibilité de la part des donneurs d’ordre étrangers a été à l’origine du retard du démarrage au Maroc de la saison au niveau du secteur», explique Mohamed Amaiz, président de la Fédération marocaine des industries du cuir (Fédic). Cependant, le président reste optimiste pour la fin de l’année. Les opérateurs, qui ont toujours été habitués à une augmentation à deux chiffres de leurs exportations, pourront-ils rééditer les chiffres de 2009? Le Maroc a été en effet l’un des rares pays exportateurs de cuir à avoir enregistré une progression de 5% par rapport à 2008, se classant ainsi 7e fournisseur en chaussures de l’Union européenne. Les exportations ont ainsi atteint 2,95 milliards de dirhams à fin décembre contre 2,8 milliards de DH en 2008. Bien évidemment, la chaussure joue le rôle de locomotive de la filière. En effet, cette activité représente 75% de la production du secteur, 80% des exportations, 79% de la valeur ajoutée et 86% des investissements. Selon les derniers chiffres disponibles auprès du ministère du Commerce et de l’Industrie, ces derniers ont atteint en 2008 près de 101 millions de DH, soit une baisse de 36% par rapport à 2007. Pour rappel, entre 2002 et 2007, les investissements réalisés dans le secteur ont connu une stagnation, avec une hausse substantielle de 84% entre 2006 (86,2 millions de DH) et 2007 (158,4 millions de DH). Il faudra attendre la compilation des résultats des entreprises du secteur pour avoir une estimation du volume des investissements effectués en 2009. Parmi les difficultés qui plombent le secteur, la recherche de nouveaux débouchés, surtout pour le moyen et haut de gamme et le marketing.C’est la raison pour laquelle la Fédération marocaine des industries du cuir (Fédic) a récemment adhéré au programme En-Act. Un dispositif d’assistance technique, financé par le gouvernement canadien et mis en œuvre par le Centre de commerce international (CCI). Le programme a pour objectif de renforcer les capacités exportatrices des entreprises du cuir, entre autres, ainsi que leur compétitivité sur les marchés extérieurs. Le dispositif d’assistance, qui s’étale sur quatre ans, s’appuie sur la stratégie nationale visant à repositionner le secteur du cuir sur le produit fini et la cotraitance. En-Act s’articule autour de deux principaux axes. Il s’agit de la mise en relation directe des fabricants de chaussures, de maroquinerie et de vêtements en cuir avec les donneurs d’ordre. Le deuxième axe porte sur l’encadrement des entreprises via un programme de formations ciblées: design, qualité, marketing, préparation  et participation aux salons, suivi de  la clientèle… Le renforcement de la compétitivité des opérateurs du cuir passe également par la refonte du portail de la Fédération. Selon le ministère du Commerce extérieur, le programme commence déjà à donner des résultats puisque 20 entreprises du secteur ont été mises en relation avec des acheteurs étrangers. «Certaines ont déjà décroché leurs premières commandes et d’autres sont en passe de le faire».


Délocalisations

Le secteur s’est récemment renforcé par l’arrivée, dans le nord (Tanger) ou encore à Médiouna de fabricants espagnols et portugais. Il s’agit des industriels espagnols Nuevo Calza, Arfadel, Cauchos Arnedo, qui emploient respectivement 290, 400 et 350 personnes. Quant à Dona Shoes, implantée à Médiouna, elle compte 300 salariés. Des unités industrielles tournées à 100% vers l’export et sous-traitant auprès d’opérateurs marocains. Pour ce qui est de Procumar, une multinationale installée à Larache et fabricant de la marque allemande Ricker, elle a lancé en novembre dernier une nouvelle unité de production.Hassan EL ARIF

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc