×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marrakech/irrigation
A peine lancé, le plan de soutien déjà critiqué

Par L'Economiste | Edition N°:3361 Le 14/09/2010 | Partager

. La reconversion de 80.600 ha au «goutte-à-goutte». Les irrigateurs irrités des retards dans les subventions . L’enjeu: un investissement à terme de 5 milliards de dirhamsL’ÉCONOMIE d’eau devient une priorité pour les responsables du périmètre de Marrakech-Tensift-El Haouz. L’aménagement hydro-agricole est placé au premier rang avec 42% des aides accordées par l’Etat dans le cadre des subventions aux agriculteurs. L’objectif est de reconvertir près de 80.600 ha, pour un investissement total de 5 milliards de dirhams et, donc, généraliser le procédé du goutte-à-goutte.Le taux de subvention des techniques d’irrigation localisée est fixé à 80% pour l’ensemble des agriculteurs, mais à 100% pour des petites exploitations (moins de 5 hectares), des coopératives et des producteurs organisés dans des projets d’agrégation. Pour le programme de cette année, la première tranche est déjà amorcée. L’objectif du dispositif est de transformer une superficie de 10.000 ha en surface irriguée. A la mi-août et d’après la direction de l’agriculture pour la région, 2.000 dossiers ont été instruits, soit l’équivalent de 188 millions de DH en subsides. Les procédures d’octroi des aides et primes à l’investissement ont été substantiellement assouplies depuis l’institution des guichets uniques auprès des Offices régionaux de mise en valeur agricole (Ormva) en 2008. Ces guichets sont désormais assistés par des solutions informatiques initiées par le département de l’Agriculture. Ainsi, la région de Marrakech-Tensift-El Haouz vient d’achever la mise en ligne de tous les dossiers de demande de subvention. Sur le terrain, cela ne semble pas donner satisfaction, du moins auprès de quelques installateurs de systèmes d’irrigation. Et pour cause, les lourdeurs dans l’instruction des dossiers et les retards accumulés, notamment au niveau de la DPA de Chichaoua. «Les nouvelles applications ne sont pas totalement assimilées par le personnel chargé de l’examen des demandes», observe un professionnel. L’association marocaine de l’irrigation par aspersion et goutte-à-goutte a saisi l’Office pour débloquer la situation. Ce dernier rejette toute responsabilité. D’après ses responsables, des installateurs de systèmes d’irrigation présentent des dossiers incomplets avec des erreurs de calcul.B. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc