×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Fès/musiques sacrées
Le grand retour de Faouzi Skali

Par L'Economiste | Edition N°:3378 Le 07/10/2010 | Partager

. Il prend à nouveau les rênes de la Fondation. La restructuration de «l’entreprise du festival» fortement conseilléeUN nouveau changement s’est opéré au sein de la Fondation Esprit de Fès à une semaine de l’ouverture du festival de jazz (www.leconomiste.com). En effet, le conseil d’administration de ladite fondation a décidé, mercredi dernier, la nomination de Faouzi Skali à la tête de sa direction. Le «nouveau ancien» directeur reprend ainsi les rênes du Festival des musiques sacrées de Fès. Un festival qu’il a créé et dirigé pendant plusieurs années. Rappelons que depuis le départ tumultueux de Skali, la Fondation a enregistré la succession de trois directeurs de profils universitaires (Naïma Lahbil, Fatima Sadiqui et Abdelhak Azzouzi), qui n’ont pas pu, faute d’expérience en gestion, asseoir une politique de développement pérenne et une organisation adéquate évitant à l’événement une évolution en dents de scie. Le retour de Skali, décidé par Mohamed Kabbaj, président de la Fondation, ainsi que les membres du conseil d’administration – parmi eux, le wali Mohamed Rharrabi et le maire Hamid Chabat- réconforte les fans du Festival de Fès. Le festival souffre, en effet, de l’absence d’une véritable stratégie efficace en matière de promotion à l’international. D’où l’intérêt décroissant des médias étrangers et principalement des pays asiatiques, des Etats-Unis, l’Amérique latine et une bonne partie de l’Europe de l’Est. Aussi, les changements perpétuels à la tête de la direction artistique ont eu des incidences négatives sur les attitudes et le comportement des «consommateurs» d’où l’installation d’un état de désorientation et une forme d’interrogation sur la véritable identité du festival. Ajoutons à cela la proximité des dates avec le festival Mawazine qui a eu un impact certain sur la rentabilité de la manifestation fassie. D’ailleurs, il serait judicieux que les responsables des deux festivals harmonisent leurs agendas malgré les différences des contenus et des contenants. Aujourd’hui, une restructuration de la Fondation est impérative. Pour bon nombre d’observateurs, le nouveau directeur doit capitaliser sur le cumul des erreurs et des acquis du passé. Il doit aussi injecter un véritable vivier des compétences au sein de sa structure et surtout savoir déléguer; car aucun organisme ne fonctionne sans synergie et dynamique de groupe. Un directeur artistique exclusivement et uniquement pour le Festival des musiques sacrées est fortement conseillé. Ce dernier saura dans la sérénité choisir et proposer un plateau artistique à la hauteur de l’importance, la grandeur et la mission de l’événement. De leur côté, les acteurs du territoire, institutionnels, élus et associations, doivent intérioriser l’importance et l’utilité prédominante du festival. Leurs contributions matérielle et morale doivent se manifester sans calculs ni desseins politiques. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc