×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Fès/microcrédit: Nouvelle promo pour Moukawalati

Par L'Economiste | Edition N°:2651 Le 14/11/2007 | Partager

. Une large campagne d’information a démarré lundi. Sur les 132 projets déposés en banques, 77 ont reçu le financement POUR promouvoir le programme gouvernemental pour la création d’entreprise «Moukawalati», et faisant suite à une série d’opérations de sensibilisation sur ce programme, le Centre régional des investissements (CRI) Fès a démarré, le 12 novembre, une large campagne d’information. «L’objectif étant de cibler de nouvelles couches, qui aujourd’hui encore ignorent l’essentiel de ce dispositif. Cette action permettra de lui donner un nouveau souffle et de relancer son fonctionnement», indique Fouad Ouzzine, directeur du CRI. De fait, cette campagne concerne dans une première étape les établissements de formation supérieurs et professionnels publics ainsi que privés installés à Fès. Mais elle devra s’étendre sur les autres provinces de la région en vue de toucher les zones éloignées. «Ainsi, les potentialités se rapportant aux secteurs du tourisme, de l’industrie, de l’agriculture et surtout des NTIC, sont mises en avant pour dénicher de véritables opportunités d’investissement», ajoute Ouzzine. Par ailleurs, rappelons que le programme Moukawalati a été lancé au niveau de la région Fès-Boulemane afin de créer quelque 100 petites entreprises dans une première phase. A cet effet, un dispositif intégré a été mis en place pour pouvoir réaliser cet objectif. On a ainsi pu, et pour la première fois, rassembler au sein du même système des acteurs publics, privés et des banques. Comme tout nouveau programme, il a fallu nécessairement passer par une phase de rodage pour pouvoir assurer une fluidité entre les différents mécanismes. Aujourd’hui, et après un an du lancement dudit programme, plus de 900 jeunes ont manifesté leur intérêt pour l’opération, plus de 500 projets ont été étudiés au niveau de la commission de sélection présidée par le CRI Fès, 132 projets ont été déposés au niveau des banques, dont 77 ont reçu le financement. Sachant qu’une grande partie des dossiers acceptés au niveau de la commission de sélection (290 projets) sont en cours de finalisation. Pour accompagner ce nouveau démarrage, une panoplie de mesures de réajustement sont en phase d’élaboration, elles devront permettre d’élargir le champ des personnes éligibles, renforcer les mesures facilitant l’accès au financement bancaire et améliorer le rendement des autres phases post-sélection.A Fès, lors de sa première version, le programme Moukawalati a permis aussi la réalisation de succès-story. Parmi les exemples phares de cette réussite, figure «Hyper Brod», une société spécialisée en broderie par ordinateur. Ce projet a bénéficié d’un investissement atteignant 470.000 DH. Dans le lot, on trouve également un projet d’un centre de beauté pour coiffure, esthétique et massages médicaux pour dames, qui marche à merveille. Pourtant, le coût de l’investissement ne dépasse pas les 240.000 DH.


Un congrès sur les civilisations

. La manifestation se tiendra à partir du 23 novembre . Des experts venant des quatre coins du monde y participent «LES civilisations et la diversité culturelle: quel dialogue pour quelle alliance?» est le thème d’un congrès international qui se tiendra à Fès à partir du 23 novembre. Organisé par le Centre marocain interdisciplinaire des études stratégiques et internationales (CMIESI), en partenariat avec la commune de Fès «ce congrès est initié à l’occasion de la proclamation de Fès capitale de la culture islamique pour l’année 2007», indique Abdelhak Azzouzi, président du Centre. Cette rencontre internationale connaîtra la participation d’une trentaine de pays. L’objectif étant d’échanger afin d’intensifier les efforts pour la diffusion des valeurs de dialogue, de paix et d’entente entre les différents peuples. Il s’agit de mettre l’accent sur les interactions et les influences réciproques entre les civilisations, les cultures, les religions, les traditions spirituelles et humanistes, dans une volonté d’ouverture au moment où les conflits associés aux appartenances identitaires prennent une place de plus en plus importante. Côté programme, douze axes de réflexions et d’échanges seront déclinés en trois journées. Y figurent des interventions sur «L’approche réelle et pratique du dialogue des religions et des cultures», «Les figures et valeurs du dialogue des civilisations et des cultures», «Le XXIe siècle vu du monde arabe», et «Une prospective géopolitique à propos du soi-disant choc des civilisations». Pour ce qui est des intervenants, on retient la participation notamment de Abass Jirari, conseiller de Sa Majesté le Roi, Driss Benhima, PDG de Royal Air Maroc, Rachid Benmokhtar, président de l’Université Al Akhawayn, Evelyne Abitbol, directrice des affaires gouvernementales (Université de Concordia au Canada), et Khair Eddine Hassib, président du Centre des études sur l’Union arabe, à Beyrouth. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc