×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Le CHU Hassan II dévoile son plan d’action 2005

Par L'Economiste | Edition N°:1939 Le 17/01/2005 | Partager

. Un budget de 52 millions de DH lui a été consacré. Les dépenses d’exploitation absorbent 75% de ce montantCette année, le CHU Hassan II prévoit de renforcer les compétences du personnel et de moderniser le système de communication et d’information. C’est ce qui a été annoncé lors du Conseil d’administration du centre tenu récemment à l’hôpital El Ghassani. Ce rendez-vous a été consacré notamment à l’examen et l’approbation du budget 2005 du CHU. C’était l’occasion aussi d’évaluer les réalisations de l’année 2004 et l’état d’avancement des travaux du projet du nouveau CHU. Un plan d’action a été établi autour de plusieurs axes. Il s’agit d’opérations visant la réhabilitation et la mise en sécurité des bâtiments abritant les services hospitaliers, techniques et administratifs, l’acquisition d’équipements, le renouvellement du mobilier médical et l’amélioration des conditions d’hébergement des malades. Le CHU compte aussi acquérir une ambulance “médicalisée”. La contribution dans le développement des activités sociales figure au programme. D’ailleurs, les responsables du centre veulent créer une association d’œuvres sociales. Celle-ci contribuerait au financement du CHU à travers un espace d’échanges entre les différentes catégories du personnel. Une réflexion de partenariat entre les associations des œuvres sociales des différents CHU est aussi envisageable. A l’occasion de ce même Conseil d’administration, le CHU Hassan II a annoncé son budget pour l’année 2005. Le budget de fonctionnement du centre est estimé à plus de 52 millions de DH dont 21% de recettes propres (11.300.000 DH) et 54% de subventions d’exploitation (28.425.000 DH). Les subventions d’investissement, de leur côté, sont de l’ordre de 13 millions de DH. Les dépenses d’exploitation (personnel et matériel) absorbent 75% du budget de fonctionnement, soit près de 40 millions de DH. Les dépenses d’investissement représentent 25% du même budget. Par rapport à l’année 2003, ces dépenses ont quand même augmenté de 160%. Elles étaient de l’ordre de 5 millions de DH seulement. Pour sa part, le ministre de la Santé, Mohamed Cheikh Biadillah, s’est félicité de l’évolution positive du CHU Hassan II, relevant toutefois la nécessité de mettre en place une convention entre le Centre et la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) et de créer une cellule de facturation et d’admission pour contribuer à l’élévation du niveau du CHU. “La santé est une composante de l’action de proximité contre l’exclusion. Nous sommes des prestataires de services, le service doit être de qualité. Les défis à relever se situent au niveau de la disponibilité et de la formation des ressources humaines. Il faut élaborer des contrats entre le CHU et les formations hospitalières pour garantir d’excellents résultats”, a-t-il ajouté. De son côté, le wali de la région Fès-Boulemane, Ahmed Arafa, s’est dit satisfait des relations du CHU avec son entourage. “Nous sommes des partenaires”. “Fès et sa région inaugureront leur nouveau CHU en 2007. Nous aurons alors plus de 2.000 lits de qualité supérieure. Il faut déterminer l’étude et les secteurs dont lesquels nous pouvons intervenir dès maintenant pour nous assurer une véritable mise à niveau du secteur de la Santé”, propose Arafa.   


Budget conforme

Le projet de budget a été préparé conformément au plan d’action prévu pour l’exercice 2005. “Nous l’avons élaboré sur la base des prévisions des directeurs de trois hôpitaux, lesquelles étaient ajustées par le directeur du Centre hospitalier. C’était en respectant les directives de la circulaire du ministre des Finances et de la Privatisation du 8 novembre 2004 relative à l’élaboration des prévisions budgétaires des établissements et entreprises publics au titre de l’exercice 2005. Et conformément aux instructions du ministre de la Santé contenues dans sa lettre n° 8051 du 9/12/04”, explique Aït Taleb, nouveau directeur du CHU Hassan II. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc