×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Exportations textile: La casse continue

    Par L'Economiste | Edition N°:2077 Le 02/08/2005 | Partager

    . Le recul des ventes du secteur représente 82,7% de la baisse des exportations . Le déficit commercial s’aggrave de 27,8% à fin juinRIEN ne va plus pour le commerce extérieur. L’écart entre exportations et importations ne cesse de se creuser pour atteindre les 27,8% à fin juin 2005. A l’origine de cette situation des plus inquiétantes se trouvent plusieurs facteurs concomitants. Le renchérissement de la facture pétrolière sous l’effet de l’envolée du prix du brut sur le marché international reste l’élément le plus prépondérant. A un cours de plus de 60 dollars, la situation ne peut qu’empirer. «Le démantèlement de l’accord multifibres et la déferlante chinoise y sont également pour beaucoup», explique un textilien. Hausse des importations de 9,1% et baisse des exportations de 5,5%, c’est ce que révèle la dernière livraison de l’Office des Changes concernant le mois de juin. De quoi renforcer les opérateurs, surtout les textiliens, dans leur pessimisme. Mais ces derniers ne lâchent pas prise et continuent de tirer la sonnette d’alarme. Dans le détail et pour les six premiers mois de l’année, les exportations se sont établies à 41,909 milliards de DH contre 44,337 milliards de DH une année auparavant, soit une baisse de 5,5%. Une régression à attribuer principalement à la débâcle du textile. Ainsi, le recul des ventes de vêtements confectionnés et d’articles de bonneterie représente 82,7% de la baisse globale des exportations.Les exportations des vêtements confectionnés ont baissé de 12,9%, soit 8,401 milliards contre 9,648 milliards de DH à fin juin 2005. Pis encore, pour le seul mois de juin 2005, cette rubrique a accusé une baisse de 10,1% par rapport à juin 2004.La baisse est encore plus prononcée au niveau des articles de bonneterie. A ce niveau, les exportations ont reculé de 19,4%. En juin, les articles de bonneterie ont accusé un recul de 13,2% par rapport au même mois de 2004. Le plan de relance proposé par Driss Jettou pour le secteur du textile, même s’il n’emballe pas la majorité des opérateurs, apportera sans conteste un nouveau souffle à une branche en proie à une crise profonde (cf.www.leconomiste.com). Toujours aussi dynamiques, les ventes de phosphates et dérivés se sont, en revanche, accrues de 12,3% à 6,932 milliards contre 6,173 milliards de DH et leur part dans le total a atteint 16,5% contre 13,9% à fin juin 2004.Sur une pente de plus en plus ascendante au regard du renchérissement du pétrole, les importations se sont chiffrées à 85,892 milliards de DH, soit une hausse de 9,1%. L’accroissement de la facture pétrolière (+3,843 milliards de DH) représente 53,9% de la hausse globale des importations.F. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc